3 mars 2020

Tout s'explique

La Turquie exerce une pression sur l’UE

Qu’a déclaré le président turc concernant l’arrivée de migrants en Europe ?

« Depuis que la Turquie a ouvert ses frontières, plus de 100 000 migrants sont partis pour l’Europe, un chiffre qui atteindra bientôt 1 million », a déclaré hier le président turc, Recep Tayyip Erdogan. Vendredi, la Turquie a annoncé l’ouverture des frontières qu’elle partage avec l’UE. Les faits et les chiffres avancés par le président turc sont toutefois contestables. L’Organisation internationale pour les migrations, une agence de l’ONU, mentionne depuis samedi le chiffre de 13 000 personnes rassemblées à plusieurs points de passage entre la Turquie et la Grèce. 1 200 personnes sont arrivées depuis samedi par la mer sur les îles grecques de Lesbos, Chios et Samos, selon le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, soit plus que le nombre d’arrivées constatées récemment. Hier soir, le gouvernement grec a affirmé que « 24 203 tentatives d’entrées illégales ont été évitées » depuis samedi grâce au renforcement des contrôles.

Pourquoi la Turquie exerce-t-elle ainsi une pression sur l’UE ?

Lors de l’annonce de l’ouverture des frontières turques vers l’UE vendredi, le porte-parole de la présidence turc avait déclaré que la Turquie n’avait « ni les moyens ni les ressources » pour accueillir plus de migrants sur son territoire, invitant l’UE à prendre davantage de responsabilités. Hier, la chancelière allemande, Angela Merkel, a déclaré qu’il était « inacceptable » que la Turquie fasse pression sur l’UE « sur le dos des migrants ». Selon Dorothée Schmid, chercheuse à l’Institut français des relations internationales et spécialiste de la Turquie, le président turc cherche à obtenir ainsi un « soutien diplomatique » voire un « appui militaire » concernant son intervention dans la région d’Idleb, en Syrie. Face à la crise migratoire de 2015, l’UE avait conclu en 2016 un accord avec la Turquie pour endiguer les arrivées sur le territoire européen prévoyant un renvoi automatique des migrants irréguliers, en contrepartie d’un soutien financier.

Combien de migrants syriens la Turquie accueille-t-elle ?

Depuis le début de la guerre civile en Syrie en 2011, la Turquie a accueilli de nombreux réfugiés syriens. Selon des données actualisées jeudi dernier par le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, 3,6 millions de réfugiés syriens vivent actuellement en Turquie. C’est le pays qui accueille le plus de réfugiés dans le monde. La plupart des réfugiés syriens vivent dans les régions frontalières avec la Syrie, ainsi que dans la région d’Istanbul ou à proximité. La Turquie craint de devoir en accueillir davantage, alors qu’elle intervient militairement dans la province d’Idleb contre l’offensive du régime syrien de Bachar el-Assad. Cette offensive a forcé plus de 948 000 personnes à fuir dans le nord-ouest de la Syrie, près de la frontière turque, où elles vivent pour la plupart dans des camps de réfugiés, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU.