10 mars 2020

Ça peut servir

Le travail face aux soupçons de coronavirus

Au début de la propagation de l’épidémie de Covid-19, il était recommandé d’observer une période de confinement de 14 jours au retour d’une zone à risque. Dans une série de recommandations mise à jour hier, le ministère du Travail explique que cette mesure ne s’applique plus qu’aux « cas contact à haut risque », c’est-à-dire aux personnes ayant été en contact avec des cas confirmés de coronavirus. Le ministère précise néanmoins que l’entreprise qui vous emploie pourra, si vous revenez d’une zone à risque, vous demander de travailler à distance. Si vous êtes un « cas contact à haut risque » et si aucune autre solution ne peut être retenue, vous pourrez bénéficier d’un arrêt de travail sans jour de carence, indemnisé dans les conditions d’un arrêt maladie. Un des deux parents peut également être indemnisé s’il doit s’arrêter de travailler parce que l’établissement scolaire de son enfant est fermé en raison de l’épidémie.