16 mars 2020

C'est leur avis

Ne pas avoir peur d’avoir peur

Le géopoliticien Dominique Moïsi, conseiller spécial au centre de réflexion Institut Montaigne, estime dans une chronique publiée par Les Échos que la peur suscitée par le coronavirus, si elle est maîtrisée, peut nous aider à mieux nous en protéger.

« L’émotion qui nous domine à l’heure du coronavirus est, bien entendu, la peur. Elle se traduit par la volonté d’être protégé, rassuré face à un monde qui apparaît comme plus dangereux, parce que toujours plus complexe, imprévisible, sinon incompréhensible. […] “La peur est mauvaise conseillère”, dit la sagesse populaire, car elle nous fait perdre le contrôle de nous-mêmes. La réalité est plus complexe. Ce qui est dangereux, ce n’est pas la peur, c’est la peur excessive. La peur légitime et raisonnée est, par contre, une indispensable protection contre l’excès de confiance et la sous-estimation du danger. Elle est un facteur de survie dans un monde naturellement dangereux et qui le devient beaucoup plus en temps de pandémie. » Dominique Moïsi