• État d’urgence sanitaireLe gouvernement prévoit de déclarer « un état d’urgence sanitaire », selon un projet de loi présenté cet après-midi en Conseil des ministres et qui doit être débattu demain à l’Assemblée nationale, puis vendredi au Sénat. Ce texte « donne pouvoir au Premier ministre » de limiter certaines libertés comme celle d’aller et venir « afin de lutter contre la catastrophe sanitaire ». La prolongation de l’état d’urgence au-delà de 12 jours ne pourra être autorisée que par une loi.

    Lire un article du Figaro sur les dispositions de l’état d’urgence sanitaire.
  • DéplacementsDepuis ce matin, toute personne se déplaçant sans justificatif en règle peut être sanctionnée d’une amende de 135 euros – 375 euros en cas de récidive – au lieu de 38 euros, selon un décret publié aujourd’hui au Journal officiel. Entre minuit et 8h ce matin, les policiers ont effectué 10 000 contrôles et dressé 518 verbalisations à Paris et dans sa petite couronne, selon la préfecture de police de Paris.

    Lire notre article sur les règles du confinement.
  • MasquesUne livraison d’un million de masques médicaux en provenance de Chine et à destination de la France a débuté aujourd’hui, a annoncé le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Un premier avion est arrivé aujourd’hui, un autre doit atterrir demain. La France fait face à une pénurie. Depuis hier soir, des masques sont acheminés dans les pharmacies françaises à destination des soignants.

  • Sans-abriLe ministère de la Cohésion des territoires a annoncé aujourd’hui la mise en place de deux centres d’hébergement à Paris pour les personnes sans abri contaminées par le coronavirus, mais dont l’état ne nécessite pas une hospitalisation. Le premier doit ouvrir vendredi. Le ministère assure que le « déploiement va s’accélérer dans le reste du territoire » où 80 sites font l’objet d’une analyse approfondie.

  • Dépénalisation avortementEn Nouvelle-Zélande, le Parlement a voté aujourd’hui la dépénalisation de l’avortement, passible jusqu’alors d’une peine de prison. En pratique, les femmes n’étaient pas condamnées, mais pour se faire avorter, elles devaient « surmonter de nombreux obstacles », selon le ministre de la Santé. Elles invoquaient le plus souvent un risque pour leur santé mentale ou physique, un des seuls moyens pour mettre un terme légalement à une grossesse.

    Lire les précisions de l’AFP.
  • PrimairesL’ancien vice-président américain, Joe Biden, a remporté hier les primaires démocrates de Floride, de l’Illinois et de l’Arizona. Il augmente ainsi son avance sur le sénateur du Vermont, Bernie Sanders. Le directeur de campagne de Bernie Sanders a déclaré aujourd’hui que ce dernier allait « évaluer » la poursuite de sa candidature après ces nouvelles défaites et dans le contexte de l’épidémie de coronavirus.