19 mars 2020

Tout s’explique

Les pays européens face au coronavirus

Quelles nouvelles interdictions de circulation ont été annoncées aujourd’hui ?

Les préfets de différents départements et régions de France ont pris aujourd’hui des arrêtés interdisant l’accès aux plages après avoir constaté que des rassemblements s’y tenaient en contradiction avec les mesures de confinement prises pour endiguer l’épidémie de Covid-19. Estimant les quais de la Garonne à Bordeaux « anormalement fréquentés », la mairie a décidé cet après-midi de les fermer au public. Geneviève Chêne, directrice générale de Santé publique France, un organisme public dépendant du ministère de la Santé, a estimé ce matin sur Franceinfo qu’une prolongation du confinement imposé depuis mardi midi serait « très vraisemblablement nécessaire » et qu’il faudrait « entre deux et quatre semaines » pour observer un changement dans la dynamique de l’épidémie. Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, chargé de la politique de santé publique, a annoncé hier soir que le Covid-19 avait fait 264 morts en France, soit 89 de plus en 24 heures.

Comment évolue la situation en Italie après presque 10 jours de confinement ?

Le ministère italien de la Santé a annoncé hier soir 475 décès supplémentaires dus au Covid-19, portant le total dans le pays à 2 978. L’Italie, dont la France suit la courbe du nombre de décès avec environ 10 jours de retard, a ainsi connu son plus fort nombre quotidien de morts depuis le début de l’épidémie. Une étude publiée lundi par des chercheurs de l’université de Gênes estime que l’épidémie atteindra son pic entre le 23 et le 25 mars, soit environ deux semaines après le début du confinement total imposé par le gouvernement. Selon une étude publiée hier par l’Institut supérieur de santé, une agence publique italienne, 99 % des personnes tuées par l’épidémie dans le pays souffraient déjà d’une pathologie. L’étude, portant sur un peu plus de 350 dossiers médicaux, note que les trois quarts des victimes souffraient auparavant d’hypertension artérielle, un tiers de diabète et un tiers de problèmes cardiaques.

Qu’est-ce que la stratégie d’immunité collective ?

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a annoncé hier soir que les écoles du pays seraient fermées à partir de demain. Il n’a cependant pas annoncé de mesure de confinement de la population, alors que le Covid-19 a tué 104 personnes dans le pays, selon les services de santé britanniques. Le conseiller scientifique en chef du gouvernement, Patrick Vallance, a déclaré vendredi qu’il n’était « pas souhaitable » d’éviter la propagation du virus « car il faut que la population acquière une certaine immunité ». Cette stratégie est également celle qu’ont décidé d’appliquer les Pays-Bas. Jaap van Dissel, directeur d’un institut de recherche rattaché au ministère néerlandais de la Santé, a estimé lundi que 50 % à 60 % des habitants devaient être infectés pour développer une immunité collective permettant de protéger toute la population. Cette méthode n’empêche pas de chercher à éviter que les plus fragiles soient exposés au virus.