• MortalitéLe nombre de décès quotidiens dus au Covid-19 ralentit dans les trois pays européens les plus touchés par l’épidémie, l’Italie, l’Espagne et la France. En Espagne, la maladie a fait 637 morts ces dernières 24 heures, soit le chiffre le plus bas depuis deux semaines, a rapporté aujourd’hui le ministère espagnol de la Santé. Avec 525 décès en 24 heures, les autorités italiennes ont recensé hier soir la journée la moins meurtrière depuis le 19 mars, tandis que les autorités françaises comptaient moins de morts pour la deuxième journée consécutive.

    Voir notre graphique sur les décès en France et en Italie.
  • Boris johnsonLe Premier ministre britannique, Boris Johnson, a été hospitalisé à Londres hier soir pour passer des examens. Diagnostiqué positif au Covid-19 et confiné depuis 10 jours, Boris Johnson présente des symptômes persistants de la maladie. Il reste « aux commandes » du pays, a affirmé le ministre du Logement, Robert Jenricks. Hier soir, dans un rare discours à la Nation, la reine Elisabeth II a appelé les Britanniques à la résilience et a « remercié ceux qui restent à la maison ».

  • PétitionUne pétition lancée par plusieurs médecins demandant d’assouplir les conditions de prescription de l’hydroxychloroquine pour les patients hospitalisés en raison de symptômes du Covid-19, a recueilli plus de 270 000 signatures depuis sa mise en ligne vendredi sur change.org. L’hydroxychloroquine, un antipaludique, fait l’objet de plusieurs essais cliniques pour tester son efficacité contre le coronavirus.

  • Attaque au couteauLe parquet national antiterroriste s’est saisi après une attaque au couteau samedi à Romans-sur-Isère (Drôme), lors de laquelle deux personnes ont été tuées et cinq autres blessées. L’auteur de l’attaque, un réfugié soudanais de 33 ans inconnu des services de police, a été placé en garde à vue. Des documents manuscrits critiquant « un pays de mécréants » ont été retrouvés à son domicile.

  • Royaume-uniLes membres du Parti travailliste britannique ont élu samedi, par 56,2 % des voix, l’ancien avocat europhile Keir Starmer comme nouveau chef en remplacement de Jeremy Corbyn. Le principal parti d’opposition britannique a perdu 60 sièges à la Chambre des communes lors des dernières élections législatives en décembre, notamment en faveur du Parti conservateur, et en détient désormais 202 sur 650.

    Voir notre graphique sur les résultats électoraux des Travaillistes.