• Essai cliniqueUn essai clinique testant la possibilité de guérir des personnes contaminées par le Covid-19 en leur transfusant du plasma prélevé chez des malades guéris depuis au moins 14 jours a débuté aujourd’hui. Les patients guéris développent des anticorps, « dont certains sont neutralisants », a expliqué hier sur BFMTV Cathy Bliem Liszak, directrice générale adjointe de l’Établissement français du sang, un établissement public.

    Voir les explications de Cathy Bliem Liszak.
  • Fausses infosLe service de messagerie instantanée WhatsApp, propriété de l’entreprise américaine Facebook, a annoncé aujourd’hui qu’il mettait en place une limite pour que les messages ne puissent être transférés que vers une discussion à la fois. Il explique vouloir ainsi lutter contre la propagation de fausses informations, en particulier dans le cadre de l’épidémie de Covid-19.

  • JaponLe Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a déclaré mardi l’état d’urgence dans sept régions, dont celles de la capitale, Tokyo, et d’Osaka, pour une durée d’un mois contre le Covid-19. La mesure permet aux gouverneurs de ces régions d’appeler les habitants à limiter leurs déplacements et certains commerces à fermer, sans s’accompagner de mesures contraignantes. Le Japon est passé de 57 à 92 morts entre le 1er avril et hier.

  • Élection en pologneLes députés polonais ont approuvé cette nuit l’organisation de la prochaine élection présidentielle par vote postal. Le premier tour de l’élection est prévu le 10 mai, le second le 24 mai. Andrzej Duda, au pouvoir depuis 2015, brigue un deuxième mandat de cinq ans.

  • PédophilieLa Haute Cour d’Australie, la plus haute juridiction du pays, a acquitté aujourd’hui le cardinal George Pell des chefs d’accusation de viol et d’abus sexuels sur deux enfants de chœur de 13 ans dans les années 1990. Le prélat, qui occupait l’un des postes les plus importants de la hiérarchie catholique, avait été condamné à six ans de prison en appel en août.

  • SvodLe studio américain de production et d’animation The Walt Disney Company a lancé la nuit dernière en France son service de vidéo à la demande Disney+, qui propose les classiques Disney, ainsi que les licences Star Wars et Marvel. Aux États-Unis, le service avait convaincu 28,6 millions d’abonnés début février, trois mois après son lancement. En comparaison, son principal concurrent, Netflix, comptait 61 millions d’abonnés américains fin 2019.

    Lire l’article de Brief.eco sur la stratégie de Disney.