14 avril 2020

Tout s'explique

La réouverture des écoles programmée à partir du 11 mai

Que propose le gouvernement pour le déconfinement ?

Emmanuel Macron a annoncé hier soir, lors d’une allocution télévisée, prévoir un déconfinement progressif en France à partir du 11 mai. Les crèches et les établissements scolaires rouvriront « progressivement » à partir de cette date, une décision qu’il a justifiée par le fait que leur fermeture aggravait les inégalités sociales. Le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, a précisé ce matin sur France 2 que « tout le monde ne rentrera pas à l’école au même moment ». Les modalités de reprise des cours seront décidées dans les 15 jours et « on ne peut imaginer que des petits groupes », a-t-il ajouté. « Le 11 mai, il s’agira aussi de permettre au plus grand nombre de retourner travailler », a aussi déclaré Emmanuel Macron hier soir. La reprise de ces activités sera néanmoins liée à la mise en place de mesures de dépistage chez les personnes présentant des symptômes. Aucun festival ou événement avec un public nombreux ne pourra se tenir au moins jusqu’à la mi-juillet.

Quelles sont les inquiétudes concernant la reprise de l’école ?

L’annonce de la réouverture progressive des crèches et des établissements scolaires à partir du 11 mai a suscité de nombreuses critiques depuis hier soir. Sur Franceinfo, Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des médecins de France, un syndicat professionnel, a estimé que celle-ci ferait courir « un risque inutile ». « Les enfants n’obéissent pas forcément aux consignes, ils vont naturellement jouer ensemble et ils risquent de ramener le virus à la maison », a-t-il ajouté. « On a l’impression d’être sacrifiés sur l’autel de l’économie », a déclaré à l’AFP Francette Popineau, secrétaire générale du Snuipp-FSU, le principal syndicat des enseignants en école primaire. Tandis que plusieurs pays européens ont annoncé une réouverture progressive des écoles, le Premier ministre portugais a annoncé jeudi que tous les établissements scolaires resteraient fermés jusqu’en septembre.

Comment les enfants sont-ils touchés par le coronavirus ?

Aucun enfant de moins de 15 ans n’est décédé des suites du Covid-19, selon le dernier point par tranche d’âge de Santé publique France, un établissement public. L’établissement recensait 110 hospitalisations et 32 cas de réanimation le 7 avril parmi les moins de 15 ans, soit moins de 1 % des cas dans les deux situations. Ces données concordent avec celles d’une étude publiée le 24 février par des chercheurs chinois. Comme les adultes, les enfants peuvent toutefois être porteurs du virus, sans manifester de symptômes. Or, les personnes asymptomatiques « contribuent relativement peu à la dynamique de l’épidémie », déclarait ce matin sur Franceinfo l’épidémiologiste Pascal Crépey en s’appuyant sur plusieurs études. La Société française de pédiatrie a annoncé le lancement aujourd’hui d’une étude pour évaluer le pourcentage d’enfants porteurs du virus en Île-de-France, dont les premiers résultats sont attendus dans un mois.