15 avril 2020

Tout s'explique

Le rôle de l’Organisation mondiale de la santé

Pourquoi les États-Unis suspendent-ils leur contribution à l’OMS ?

Le président des États-Unis, Donald Trump, a annoncé dans la nuit la suspension de la contribution de son pays à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), une agence de l’ONU. Cette suspension doit durer le temps qu’« une étude soit menée sur le rôle de l’OMS dans la mauvaise gestion » de la crise sanitaire, a-t-il expliqué. Les États-Unis dénoncent une complaisance de l’OMS envers la Chine, qu’ils accusent d’avoir minimisé l’ampleur de l’épidémie à son apparition. L’OMS avait repris mi-janvier les déclarations de la Chine affirmant qu’il n’y avait alors pas de preuve de transmission d’humain à humain. L’OMS avait également refusé de déclarer « l’urgence de santé publique de portée internationale » le 23 janvier. Le directeur de l’organisation, Tedros Adhanom Ghebreyesus, avait expliqué que le « comité d’urgence était divisé sur la question ».

Comment l’OMS est-elle financée ?

L’OMS est financée par une contribution fixe et obligatoire des 194 États membres de l’organisation et par des contributions volontaires sur des projets spécifiques provenant de ces mêmes États, de fondations philanthropiques ou encore de structures privées. Les contributions volontaires représentent 80 % du budget de l’OMS. Pour les années 2018 et 2019, le budget de l’OMS était de 4,4 milliards de dollars. Les États-Unis sont de loin le premier contributeur de l’organisation : leur contribution obligatoire atteignait 116,9 millions de dollars en 2019. Avec les contributions volontaires, qui s’élevaient à 401 millions de dollars en 2017 selon les derniers chiffres fournis par l’organisation, la participation américaine atteint plus de 500 millions de dollars par an. À titre de comparaison, la contribution obligatoire de la Chine atteignait 37,8 millions de dollars en 2019.

Quel est le rôle de l’OMS ?

Les États membres de l’OMS siègent chaque année en assemblée générale pour décider des politiques de santé publique à mettre en œuvre. Les principales missions de l’OMS consistent à lutter contre les maladies infectieuses, soutenir la recherche et surveiller la situation sanitaire mondiale. En cas d’épidémie, l’organisation joue un rôle de coordination internationale en s’appuyant sur un comité d’urgence, composé d’experts de disciplines différentes. Ce comité peut dire si l’épidémie constitue une « urgence de santé publique de portée internationale », amenant l’OMS à proposer aux pays membres des restrictions à mettre en place. L’organisation ne dispose toutefois pas d’un pouvoir de coercition. « Les États les plus influents se reposent sur leur propre agence sanitaire », explique au Monde Antoine Flahault, directeur de l’Institut de santé globale de Genève. En revanche, « pour les États les plus pauvres, elle reste une tour de contrôle et ses recommandations technico-médicales sont très suivies ».