15 avril 2020

Ça vaut un clic

Des récits face à la perte de repères

S’il vous arrive de plus en plus de ne plus savoir quel jour nous sommes, vous trouverez sûrement du réconfort dans la collection de témoignages rassemblés par Merci Alfred, un site et une newsletter consacrés à l’art de vivre. Il a réuni huit histoires d’explorateurs, de sportifs et de scientifiques qui ont été confrontés à la perte de leurs repères spatiaux et temporels. Le navigateur français Ian Lipinski raconte qu’il s’aménage une « bulle » faite de « petites routines ». Plus jeune membre de la Société des explorateurs français, Matthieu Tordeur, parti seul en expédition au pôle Sud, s’est interdit de penser au nombre de jours le séparant de son but, car « cela paraît insurmontable de se dire qu’il y a presque deux mois de solitude et d’effort devant soi ».