22 avril 2020

Tout s'explique

Nouvelle hausse du chômage partiel en France

Quel niveau atteint le chômage partiel en France ?

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a annoncé ce matin sur BFMTV que 10,2 millions de salariés du secteur privé, soit plus d’un salarié sur deux, bénéficiaient du chômage partiel. Ce dispositif permet une indemnisation des salariés à hauteur d’environ 84 % du salaire net pour les heures non travaillées et le gouvernement a décidé mi-mars qu’elle serait prise en charge à 100 % par l’État pour faire face à la crise du Covid-19. La ministre a ajouté que le dispositif concernait six entreprises sur 10. Il s’adresse aux entreprises contraintes de réduire leur activité et doit leur éviter de procéder à des licenciements, à la fois pour protéger les salariés et pour permettre un redémarrage plus rapide de l’activité, les entreprises ne perdant pas leurs compétences. Le coût du dispositif est évalué à 24 milliards d’euros dans le deuxième projet de loi de finances rectificative présenté le 15 avril par le gouvernement.

Comment le gouvernement incite-t-il les entreprises à reprendre leur activité ?

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a demandé lundi aux organisations patronales qu’elles lui remettent d’ici la fin de la semaine des propositions pour permettre le retour au travail d’un maximum de salariés « dans des conditions de sécurité sanitaire strictes ». « Les employeurs dont le chiffre d’affaires a baissé s’inquiètent de l’ampleur des mesures sanitaires et de leur coût », explique dans Le Figaro Jean-Eudes du Mesnil, secrétaire général de la CPME, confédération des PME. Plusieurs entreprises, dont les constructeurs automobiles Toyota et Renault hier et aujourd’hui, ont annoncé une reprise de leur production avec un effectif limité et après consultation des syndicats. Muriel Pénicaud a expliqué que le ministère du Travail avait publié une trentaine de guides pour aider, selon les métiers, les employeurs à mettre en place des mesures pour préserver la santé de leurs salariés au travail.

Comment se situe la France par rapport aux autres pays européens ?

L’institut national de statistiques Insee a estimé le 9 avril que l’activité économique française était « en baisse de 36 % par rapport à une situation normale ». « Il n’y a pas de raison que la France soit en dessous de l’activité des autres pays », a déclaré ce matin la ministre du Travail, s’en disant « inquiète ». Selon le groupe de banque et d’assurance ING, les pays de la zone euro où l’activité quotidienne est la plus réduite par rapport à la normale sont l’Italie, l’Espagne et la France. Ces pays sont ceux qui comptent le plus de morts dus au Covid-19 en Europe et qui ont mis en place les mesures de confinement les plus drastiques. ING observe que les pays qui ont subi le plus fort impact sur leur vie publique et économique vont être les derniers à lever les mesures de confinement et que la reprise ne se ferait pas dans les mêmes conditions pour tous les pays de la zone euro.