28 avril 2020

Tout s'explique

Un déconfinement sous certaines conditions à partir du 11 mai

À quelles conditions le déconfinement sera-t-il soumis ?

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a présenté aujourd’hui à l’Assemblée nationale un plan de déconfinement dont la première phase sera en vigueur du 11 mai au 2 juin. « Si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas au 11 mai ou nous le ferons plus strictement », a-t-il prévenu. Chaque département sera donc évalué d’ici le 7 mai pour déterminer où en est la circulation du virus. Le déconfinement sera différencié entre les départements « verts », où il sera largement appliqué, et « rouges », où il prendra une forme plus restreinte. Le gouvernement souhaite réaliser 700 000 tests par semaine à partir du 11 mai afin de diagnostiquer les personnes symptomatiques. Les cas positifs devront se confiner chez eux ou à l’hôtel et les personnes avec qui ils ont été en contact seront identifiées et testées. L’application de traçage des cas contacts StopCovid, en développement, fera l’objet d’un débat et d’un vote spécifiques à l’Assemblée nationale.

Comment les cours et le travail pourront-ils reprendre ?

Seules les écoles maternelles et primaires pourront rouvrir le 11 mai, sur la base du volontariat. Les collèges situés dans les départements « verts » pourront accueillir le 18 mai les classes de sixième et cinquième. La décision de rouvrir les lycées sera prise fin mai. Ce calendrier invalide celui qui avait été annoncé le 21 avril par le ministre de l’Éducation nationale. Il n’y aura « pas plus de 15 élèves par classe », a prévenu le Premier ministre. Les autres élèves pourront être placés à l’étude, dans des activités périscolaires ou continueront l’enseignement à distance. Le port du masque est obligatoire seulement pour les collégiens. Dans un avis rendu le 20 avril, le conseil scientifique qui conseille l’exécutif, avait proposé de maintenir tous les établissements scolaires fermés jusqu’en septembre. Quant au travail, il devra être maintenu à distance « partout où c’est possible », a ajouté le Premier ministre. Sinon, « la pratique des horaires décalés dans l’entreprise doit être encouragée », afin de réduire les flux de salariés dans les transports en commun et les contacts au travail.

Quelles limites seront encore imposées à la vie sociale ?

Il sera possible, à partir du 11 mai, de circuler sans attestation. Les déplacements à plus de 100 km du domicile devront être conditionnés à des raisons « impérieuses », a précisé le Premier ministre. Les visites privées seront autorisées, les regroupements limités à 10 personnes. Les pratiques sportives individuelles pourront reprendre au-delà d’un rayon d’un kilomètre autour du domicile, mais les sports collectifs ou de contact demeureront interdits. Les parcs et les jardins ne pourront rouvrir que dans les départements « verts », tandis que les plages resteront inaccessibles au moins jusqu’au 1er juin. Concernant les pratiques culturelles, seuls les médiathèques et les « petits musées » pourront rouvrir à partir du 11 mai. En Italie, où le chef du gouvernement a annoncé le calendrier du déconfinement dimanche soir, les visites aux proches seront possibles à partir du 4 mai, mais limitées à ceux vivant dans la même région.