30 avril 2020

C'est leur avis

Repenser nos déplacements grâce au virus

Le ministère de la Transition écologique a annoncé hier soir le lancement d’un plan doté de 20 millions d’euros visant à encourager la pratique du vélo après le déconfinement. Dans Libération, le sociologue et urbaniste Laurent Fouillé estime nécessaire un changement de nos habitudes de déplacements quotidiens.

« Il va falloir apprendre à se déplacer autrement. Continuer à se déplacer le moins souvent possible et le moins loin possible. Privilégier la marche et le vélo. Peu importe le mode de transport utilisé, voyager en heure creuse : plus tôt, plus tard… Organiser les prises de poste en décalant les équipes. Penser une école qui organise les retards en classe, au lieu de les sanctionner. Même l’horaire du repas compte. La démobilité et la désynchronisation sociale vont nous permettre de vivre avec le virus, de redémarrer l’activité et de lutter sérieusement contre le changement climatique. Il s’agit de deux leviers puissants que nous n’utilisions pas ou très peu. Si le virus a une vertu, c’est d’obliger le système de mobilité à changer. » Laurent Fouillé