1er mai 2020

Ça veut dire quoi

Urbanisme tactique

Plusieurs villes telles que Montpellier, Paris, Grenoble et Rennes ont annoncé des aménagements temporaires pour les vélos. Dans une tribune publiée la semaine dernière par Le Monde, le professeur de droit Matthieu Poumarède se félicite de cet « urbanisme tactique » qui « n’implique pas de passation de marchés publics ni de travaux d’ampleur », mais fait « appel à l’intelligence et à l’habileté des villes, en communion avec les aspirations de leurs habitants ». En 2012, Mike Lydon, un urbaniste américain, publie un guide intitulé « L’urbanisme tactique : action à court terme pour un changement à long terme ». Il décrit un mouvement partant des populations et visant à remodeler l’espace urbain grâce à des projets rapides à monter, réversibles, peu coûteux et créatifs, comme la transformation de parkings en lieux de vie ou l’installation de « food trucks ». Dans certains cas, « les municipalités suivent l’impulsion de leurs citoyens », dans d’autres, « c’est la ville qui prend l’initiative ». C’est le cas avec la mise en place de pistes cyclables éphémères ou l’élargissement des trottoirs pour permettre une meilleure application des règles de distanciation sociale dans la lutte contre le Covid-19.