5 mai 2020

Tout s'explique

L’Allemagne assouplit ses mesures face au Covid-19

Comment les mesures de lutte contre le Covid-19 sont-elles assouplies en Allemagne ?

L’Allemagne, qui a autorisé les magasins de moins de 800 m2 à rouvrir le 20 avril, poursuit l’assouplissement des mesures prises en mars pour lutter contre l’épidémie de Covid-19. Les établissements scolaires rouvrent progressivement. Plusieurs Länder (États-régions) ont annoncé la levée de restrictions ces derniers jours. Markus Söder, dirigeant du Land de Bavière, en Allemagne, a annoncé aujourd’hui que les espaces extérieurs des restaurants pourraient rouvrir le 18 mai et les espaces intérieurs le 25 mai. Les hôtels bavarois auront la permission de rouvrir le 30 mai. Deuxième région d’Allemagne par la population avec 13 millions d’habitants, la Bavière est la plus touchée par le Covid-19. Elle a recensé plus de 2 000 morts parmi environ 7 000 enregistrés dans le pays. Le Land de Saxe-Anhalt a annoncé samedi dernier que les rassemblements n’étaient plus limités à deux personnes, mais à cinq.

Où en est l’épidémie dans le pays ?

Le pic de l’épidémie a été atteint en Allemagne mi-avril. Le pays a alors enregistré plus de 300 morts quotidiennement. Ces derniers jours, le bilan quotidien des décès avoisine 100 personnes. Le 27 avril, l’Institut Robert-Koch, l’organisme allemand de santé publique, avait annoncé que le nombre de personnes que contamine en moyenne un porteur du virus était passé de 0,7 à 1 en 10 jours, suscitant la crainte d’un relâchement face à l’épidémie. Ce nombre est toutefois redescendu autour de 0,75 ces derniers jours. Le 15 avril, la chancelière allemande, Angela Merkel, avait expliqué l’importance de maintenir ce taux de reproduction de l’épidémie en dessous de 1. Elle avait déclaré qu’un taux de 1,1 conduirait à une saturation du système hospitalier allemand en octobre et qu’un taux de 1,2 l’y amènerait dès juillet.

Quelles sont les critiques faites aux restrictions en place ?

L’Allemagne compte environ quatre fois moins de morts que les autres pays d’Europe de l’Ouest fortement peuplés comme la France, le Royaume-Uni, l’Italie et l’Espagne. Plusieurs personnalités allemandes sont parties de ce constat pour critiquer le maintien de mesures de restriction des rassemblements et de fermeture de commerces. « Nous allons vivre la pire récession de l’histoire de la République fédérale allemande », a déclaré mercredi le ministre de l’Économie, Peter Altmaier, prévoyant une chute du PIB (la production de bien et services dans le pays) de 6,3 % cette année. Le dirigeant du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Armin Laschet, a estimé la semaine dernière sur la chaîne de télévision ZDF que le ralentissement économique en Allemagne était « un prix très, très élevé dont nous avons trop peu parlé ces dernières semaines ».