11 mai 2020

Tout s'explique

Premier jour de déconfinement en France

Quelles restrictions ont été levées aujourd’hui ?

À l’exception de Mayotte, où le confinement est prolongé au moins jusqu’à jeudi, la population française peut depuis ce matin sortir de son domicile sans justificatif de déplacement. Les rassemblements publics sont désormais autorisés dans la limite de 10 personnes. Les commerces ont pu rouvrir, à l’exception des cafés, des bars et des restaurants. Les boutiques qui peuvent de nouveau accueillir des clients doivent le faire en offrant les conditions pour que les gestes barrières soient respectés. Les centres commerciaux de plus de 40 000 m2 restent fermés en Île-de-France, l’une des régions où le virus reste le plus actif. Les transports ont augmenté leur trafic avec le retour de nombreuses personnes sur leur lieu de travail et en tentant de faire appliquer les gestes barrières. De nombreux enseignants ont préparé aujourd’hui le retour demain d’une partie des élèves dans les écoles maternelles et primaires.

Pourquoi certaines mesures n’ont-elles pas pu s’appliquer ?

Dans un communiqué commun publié hier soir, le président de la République et le Premier ministre ont annoncé que le Conseil constitutionnel ne rendrait sa décision qu’aujourd’hui sur la loi prolongeant l’état d’urgence sanitaire. L’instance chargée de contrôler la conformité des lois à la Constitution avait été saisie samedi après l’adoption du texte par le Parlement. Par conséquent, deux dispositions contraignantes prévues par la nouvelle loi ne peuvent pas s’appliquer aujourd’hui : la limitation des déplacements hors de son département à 100 kilomètres autour du domicile et la nécessité d’avoir une attestation de son employeur pour emprunter les transports en commun en Île-de-France aux heures de forte affluence. Dans leur communiqué, Emmanuel Macron et Édouard Philippe en appellent « au sens de la responsabilité des Français » pour respecter ces mesures malgré tout.

Le confinement a-t-il été efficace ?

Le confinement « a permis de réduire le taux de transmission du virus de 84 % », a déclaré à 20 Minutes Simon Cauchemez, épidémiologiste à l’Institut Pasteur. Selon cet institut spécialisé dans les maladies infectieuses, une personne contaminée transmettait le virus à 3,3 personnes en moyenne avant le confinement. Ce taux de contagion est tombé à 0,6, a déclaré ce matin le ministre de la Santé, Olivier Véran, sur BFMTV. Une étude publiée le 23 avril par des chercheurs de l’École des hautes études en santé publique, une école de la fonction publique administrative, a affirmé que le premier mois de confinement avait permis de sauver au moins 60 000 vies, un chiffre repris par le gouvernement. Plusieurs chercheurs considèrent que cette estimation, qui n’a pas été publiée dans une revue scientifique avec un processus de validation, est surévaluée. Selon l’infectiologue Anne-Claude Crémieux, interrogée par Le Monde, la majorité des infections pendant le confinement se sont produites au sein des foyers.