• État d’urgenceLe Conseil constitutionnel a validé hier soir la loi prolongeant jusqu’au 10 juillet l’état d’urgence sanitaire contenant les mesures de restriction visant à lutter contre la propagation du Covid-19. L’instance a cependant censuré les dispositions concernant la mise à l’isolement des personnes entrant sur le territoire national sans autorisation d’un juge et réduit la liste des organismes autorisés à accéder aux informations des patients infectés par le Covid-19.

    Lire le communiqué du Conseil constitutionnel.
  • MunicipalesLes quelque 30 000 conseils municipaux élus au premier tour des élections municipales du 15 mars pourront entrer en fonction dès le 18 mai, en respectant des conditions sanitaires très strictes, a annoncé aujourd’hui le Premier ministre, Édouard Philippe. Les conseillers municipaux devront désigner le maire et ses adjoints entre le 23 et le 28 mai.

  • Parcs parisiensLe ministre de la Santé, Olivier Véran s’est prononcé aujourd’hui contre la réouverture des parcs et des jardins de Paris même limitée à la promenade, après une requête en ce sens de la maire de la capitale, Anne Hidalgo. La préfecture de police de Paris a interdit à partir d’aujourd’hui la consommation d’alcool le long du canal Saint-Martin et des voies sur berge, où de nombreux Parisiens ont convergé hier soir, avant d’être évacués par la police.

  • ÉconomieLes deux mois de confinement ont entraîné « près de 6 % de perte » pour le PIB (la production de bien et services dans le pays), a déclaré ce matin le gouverneur de la Banque de France, précisant que la perte sur l’ensemble de l’année serait « plus élevée ». Selon le rapport de la Banque de France publié aujourd’hui, l’activité économique en France pour une semaine type de confinement a baissé de 27 % en avril contre 32 % en mars.

  • Écoles1,5 million d’élèves sur les 6,7 millions scolarisés en école maternelle ou primaire avaient la possibilité de retourner aujourd’hui en classe, a déclaré hier le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. Les établissements scolaires ayant rouvert leurs portes après deux mois de fermeture sont soumis à des règles sanitaires très strictes afin de limiter la propagation du Covid-19. Les parents n’ont pas l’obligation de ramener leurs enfants à l’école.