18 mai 2020

C'est leur avis

Le risque d’une fracture en Europe causée par les aides d’État

La Commission européenne a adapté en mars sa réglementation pour permettre aux États membres d’intervenir plus largement sur leur économie en difficulté face à l’épidémie de Covid-19. Les avocats Didier Martin et Olivier Billard redoutent dans le Monde, que l’ouverture des « vannes des aides d’État » ne fausse la concurrence entre les entreprises européennes et accentue l’asymétrie entre le nord et le sud de l’Europe [€].

« L’UE est face à un nouveau dilemme : si elle ne permet pas aux États d’intervenir suffisamment en soutien de leurs économies, elle sera l’objet de toutes les critiques. Mais si elle le permet trop largement, elle risque d’être le fossoyeur du marché unique. […] Il est à craindre que, une fois la crise passée, les entreprises du nord de l’Europe aient été significativement renforcées par des injections de fonds propres et présentent des bilans assainis, pendant que leurs concurrentes du sud, lourdement endettées, ne pourraient accéder aux financements nécessaires à leur activité. Cela aggraverait durablement le déséquilibre qui existe entre les États du nord de l’Europe et ceux du sud. » Didier Martin et Olivier Billard