• Assemblée nationale17 députés, pour la plupart élus avec l’étiquette de La République en marche, ont annoncé aujourd’hui la création d’un neuvième groupe parlementaire à l’Assemblée nationale, Écologie Démocratie Solidarité, en le destinant à n’être « ni dans la majorité, ni dans l’opposition ». Le groupe LREM, qui ne compte plus que 288 membres, perd ainsi d’une voix sa majorité absolue à l’Assemblée nationale. La majorité présidentielle s’appuie toutefois aussi sur les 46 députés du groupe MoDem.

    Découvrir les députés du nouveau groupe dans L’Express.
  • Lieux de culteLe Conseil d’État, la plus haute juridiction administrative en France, a ordonné hier soir au gouvernement de lever l’interdiction « générale et absolue » de se réunir dans les lieux de culte. Il lui a demandé d’édicter à la place des mesures « strictement proportionnées aux risques sanitaires et appropriées » au déconfinement.

  • AmazonL’activité des centres de distribution français de l’entreprise de commerce en ligne Amazon a repris progressivement aujourd’hui après un mois de fermeture. Amazon avait fermé ces sites après une décision du tribunal judiciaire de Nanterre lui ordonnant de mener une évaluation des risques inhérents à l’épidémie de Covid-19 pour tous ses entrepôts et de restreindre en attendant son activité aux produits alimentaires, médicaux et d’hygiène.

  • DépistageUne opération de dépistage de près de 800 personnes a été menée aujourd’hui dans un abattoir du Mené, dans les Côtes-d’Armor, après la découverte de 69 cas de contamination au sein de l’entreprise. Dans le monde, plusieurs cas de contamination ont été détectés dans des abattoirs, où les conditions de travail rendent difficile l’application des mesures de distanciation physique.

    Lire un article du Monde sur les contaminations dans les abattoirs.
  • PiratageLa compagnie aérienne britannique EasyJet a annoncé aujourd’hui avoir été victime d’une attaque informatique au cours de laquelle les auteurs ont obtenu accès aux adresses e-mail et aux informations de voyage d’environ 9 millions de clients. Les pirates informatiques ont également pu se procurer les coordonnées bancaires d’un peu plus de 2 000 clients, selon l’entreprise, qui a précisé qu’elle allait informer toutes les personnes concernées.