• SantéLe Premier ministre, Édouard Philippe, a lancé cet après-midi une série de concertations avec des professionnels du secteur appelée par le gouvernement « Ségur de la santé » en référence à l’avenue de Ségur à Paris où se situe le ministère de la Santé. Il a promis une revalorisation « significative » des rémunérations et des moyens supplémentaires pour l’hôpital. Il a également déclaré que la question du temps de travail n’était « pas un tabou ».

    Lire notre article sur la situation de l’hôpital.
  • Chômage partielLe ministère du Travail a annoncé aujourd’hui que la prise en charge par l’État et l’Unédic du chômage partiel baisserait à 85 % de l’indemnité versée au salarié, au lieu de 100 % depuis fin mars, sauf pour les secteurs tels que le tourisme directement affectés par les mesures de restriction. Cet écart sera à la charge des entreprises, l’indemnité versée au salarié étant toujours de 70 % de sa rémunération brute (environ 84 % du salaire net).

  • Bilan de l’épidémieGeneviève Chêne, directrice générale de Santé publique France, un organisme public dépendant du ministère de la Santé, a déclaré aujourd’hui sur France 2 que le bilan du déconfinement était pour l’heure « favorable ». Elle a ajouté que la circulation du virus était faible, mais qu’il était « toujours là ».

    Voir notre graphique sur les décès en France et en Italie.
  • BrésilLe président américain, Donald Trump, a interdit hier l’entrée sur le territoire des États-Unis de tous les étrangers présents au Brésil dans les 14 jours précédents pour éviter la propagation du Covid-19. Le Brésil est, après les États-Unis, le pays qui compte le plus de cas de contamination confirmés, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), une agence de l’ONU.

    Consulter les chiffres rassemblés par l’OMS.
  • Relance européenneL’Autriche, les Pays-Bas, le Danemark et la Suède ont présenté samedi une contre-proposition pour venir en aide aux pays de l’Union européenne les plus affectés par la crise du Covid-19. Ils se prononcent en faveur de prêts pour les activités « qui contribuent le plus à la reprise ». Contrairement à la proposition franco-allemande faite la semaine dernière, ils rejettent toute mutualisation de la dette et augmentation « significative » du budget de l’UE.

  • 5gMartin Bouygues, PDG du groupe Bouygues, présent notamment dans le secteur des télécommunications, a demandé samedi dans Le Figaro un report « à la fin de cette année ou au début de 2021 » de la mise aux enchères des fréquences 5G, qui doivent améliorer le débit de l’Internet mobile. Il estime que le monde économique n’est « plus du tout le même que celui qui prévalait début mars, lorsque les conditions de l’enchère ont été fixées ». Il cite également la défiance d’une partie de la population vis-à-vis de la 5G.