28 mai 2020

Tout s'explique

Le gouvernement présente la phase 2 du déconfinement

Qu’a annoncé le gouvernement concernant la phase 2 du déconfinement ?

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a présenté aujourd’hui les mesures qui seront en vigueur pour la deuxième phase du déconfinement du 2 au 21 juin. « La liberté va redevenir la règle et l’interdiction sera l’exception », a déclaré le Premier ministre. Tous les départements passent au vert, à l’exception de ceux de l’Île-de-France, de Mayotte et de la Guyane, classés orange, où le déconfinement sera plus prudent. Les écoles et collèges peuvent rouvrir partout, ainsi que les lycées dans les départements en vert. La réouverture des parcs et jardins, des plages et des musées est également autorisée partout. L’interdiction des déplacements de plus de 100 km est supprimée dans la limite des frontières françaises. Les rassemblements en lieu couvert doivent être évités et la limite de regroupement à 10 personnes dans l’espace public est maintenue.

Qu’est-il prévu pour le secteur de l’hébergement et de la restauration ?

Les cafés et les restaurants vont pouvoir rouvrir dans tous les départements à partir du 2 juin, mais dans les départements en zone orange, seules les terrasses des cafés et des restaurants seront accessibles. Une distance minimale d’un mètre devra être observée entre les tables de chaque groupe de maximum 10 personnes. Le secteur de l’hébergement et de la restauration est l’un des quatre secteurs ayant enregistré le plus de demandes de chômage partiel, selon le ministère du Travail. Ces demandes concernaient plus de 1,1 million de salariés. Dans un communiqué, l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie demande au gouvernement de « légiférer pour contraindre les assurances à prendre en charge une partie de la perte d’exploitation subie », alors que ce groupement de professionnels estime que les pertes du secteur s’élèvent à 10 milliards d’euros.

Quel est le bilan économique depuis la sortie du confinement ?

« Le pays va devoir se battre contre l’impact d’une récession historique », a déclaré Édouard Philippe cet après-midi. Depuis le déconfinement, « l’activité économique repart, prudemment mais nettement, dans la plupart des grands secteurs », affirme l’institut national de statistiques Insee dans une note de conjoncture publiée hier. L’Insee évalue la baisse de l’activité économique depuis le 11 mai à 21 % par rapport à la normale, contre 33 % lors des deux dernières semaines du confinement. Ainsi, le PIB (la production de biens et de services) baisserait de 20 % au deuxième trimestre, selon ses estimations. Parmi les facteurs qui vont peser sur l’activité dans les prochains mois, l’Insee mentionne la perturbation du commerce international, l’impact des protocoles de sécurité sanitaire sur la productivité et le risque d’attentisme chez les consommateurs.