Adolescence à la loupe. « Askip », abréviation phonétique de « à ce qu’il paraît », est une série diffusée sur France 4 et dont tous les épisodes sont disponibles sur la plateforme Okoo de Francetv. Dans cette fausse série documentaire, des réalisateurs proposent à des collégiens de filmer leur quotidien. La série permet de retrouver un univers familier tout en illustrant les thématiques contemporaines qui l’agitent, comme lorsqu’il est question de harcèlement ou grâce au personnage haut en couleur de Lila, qui se revendique militante féministe.

Brique par brique. Saviez-vous que le jeu vidéo Tetris avait été inventé par un informaticien soviétique sur un ordinateur qui n’aurait même pas été capable d’envoyer un e-mail ? Dans un épisode du podcast « Gamers » d’Europe 1 publié mardi, le journaliste Jean-François Morisse revient sur l’histoire d’Alekseï Pajitnov, l’inventeur de ce jeu mythique qui aura dû attendre 20 ans avant de toucher le moindre revenu de sa géniale invention.

Enquête australienne. « J’ai 31 ans, je suis française et j’habite à Sydney. Je me suis fait violer le 30 mars 2018. » Dans un très long texte, découpé en trois articles et publié lundi par Slate.fr, une autrice anonyme raconte de manière simple et directe comment un baiser innocent dans une soirée a abouti à un viol et le traumatisme qui a suivi. C’est aussi l’occasion de découvrir un système judiciaire, celui de l’Australie, qui aborde ces crimes « de manière radicalement différente » par rapport à la France : pendant le procès, le passé ou la vie sexuelle de la victime ne sont pas évoqués, elle n’a pas d’avocat et elle témoigne simplement du crime.

À l’eau. C’est l’histoire d’une ancienne championne de natation qui emménage seule dans un immeuble à la suite d’un divorce et se retrouve un peu par hasard à apprendre à nager à son gardien sans piscine, depuis son appartement. Mais « Le Grand Bain », un court-métrage écrit et réalisé en 2016 par Valérie Leroy et mis en ligne cette semaine sur la chaîne YouTube Univers Court, c’est aussi une belle histoire de solidarité entre voisins, comme celle que certains ont eu la chance d’expérimenter à l’occasion du confinement. La distanciation sociale en moins.