• Propos racistesLe ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a saisi aujourd’hui la justice, a annoncé son cabinet à l’AFP, après la publication d’une enquête de Streetpress révélant la tenue de propos racistes sur un groupe Facebook privé regroupant des policiers. Mercredi, Christophe Castaner avait promis devant le Sénat que « chaque excès, chaque mot, y compris des expressions racistes » de policiers devait faire « l’objet d’une enquête, d’une décision, d’une sanction ».

    Lire l’enquête de Streetpress.
  • Rassemblements interditsLa préfecture de police de Paris a interdit aujourd’hui deux rassemblements prévus demain dans la capitale contre les violences policières et en hommage à George Floyd, l’Afro-Américain décédé après avoir été maintenu au sol par un policier blanc à Minneapolis. Ces rassemblements, « susceptibles de rallier de nombreuses personnes », ne sont pas autorisés en raison de l’état d’urgence sanitaire qui prescrit tout rassemblement de plus de 10 personnes, explique la préfecture.

  • Crise économique« L’Espagne, l’Italie et la France font partie des pays les plus affectés » par l’épidémie de Covid-19, avec des chutes d’activité de l’ordre de 30 %, affirme dans une étude publiée aujourd’hui l’OFCE. L'étude de ce centre de recherche en économie de Sciences Po porte sur l’impact de l’épidémie dans les principales économies développées. Les États-Unis et l’Allemagne connaissent des chutes d’activité moins fortes (22 % et 24 % respectivement) « en lien avec des mesures de confinement moins restrictives dans l’ensemble ».

  • Chômage aux états-unisLe taux de chômage aux États-Unis est passé de 14,7 % de la population active en avril à 13,3 % en mai, grâce à la création de 2,5 millions d’emplois, selon les chiffres publiés aujourd’hui par le département américain du Travail. La situation de l’emploi s’est améliorée dans plusieurs secteurs tels que l’hôtellerie, la construction, l’éducation et le commerce de détail. Les États-Unis comptent 21 millions de personnes sans emploi, contre 5,8 millions en février.

  • HydroxychloroquineTrois des quatre auteurs de l’étude sur l’utilisation de l’hydroxychloroquine dans le traitement contre le Covid-19, publiée le 22 mai dans la revue scientifique The Lancet, se sont rétractés hier soir, déclarant qu’ils ne pouvaient plus se « porter garants de la véracité des sources primaires ». Cette étude, qui suggérait que ce traitement pouvait être néfaste aux patients, avait conduit l’OMS à suspendre un essai clinique sur le médicament, dont elle a annoncé la reprise mercredi.