9 juin 2020

Ça alors

IBM arrête la vente de logiciels de reconnaissance faciale

Le groupe américain d’informatique IBM a annoncé hier qu’il ne vendrait plus de logiciels de reconnaissance faciale. Dans une lettre au Congrès américain, IBM se dit opposé à leur utilisation « pour la surveillance de masse, le profilage racial, les violations des droits et des libertés fondamentales des personnes ». Une étude publiée en 2018 par un laboratoire de recherches de l’Institut de technologie du Massachusetts avait démontré que les logiciels de reconnaissance faciale se trompaient davantage pour identifier les femmes et les personnes non blanches. En France, la police utilise cette technologie pour recouper des images de vidéosurveillance avec celles du fichier des traitements des antécédents judiciaires. La RATP, l’établissement public francilien de transports, l’expérimente depuis début mai dans une station de métro afin de détecter les usagers ne respectant pas le port du masque obligatoire.