• Éducation nationaleLe ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, a déclaré hier soir sur RTL que les professeurs qui n’ont pas pleinement assuré la continuité pédagogique lors du confinement étaient « sanctionnables ». Une enquête de France 2 a révélé mardi qu’environ 40 000 professeurs n’avaient pas complètement assuré le suivi de leurs élèves. Jean-Michel Blanquer a néanmoins salué le travail de la majorité d’entre eux et a annoncé que certains bénéficieraient d’une prime.

    Lire l’enquête de France 2.
  • Gérald darmaninLa cour d’appel de Paris a ordonné mardi la reprise des investigations concernant une accusation de viol visant le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a appris aujourd’hui l’AFP. La Cour de cassation avait ordonné en novembre de réexaminer la validité du non-lieu prononcé en 2018 envers le ministre, accusé par une femme de viol, de harcèlement sexuel et d’abus de confiance.

  • FrontièresLa Commission européenne a recommandé aujourd’hui aux États membres de rouvrir les frontières à l’intérieur de l’UE au 15 juin. Elle a également appelé les États membres à se mettre d’accord sur une liste de pays tiers avec lesquels les restrictions seraient aussi levées. La décision finale appartient à chaque État.

  • Liberté d’expressionLa Cour européenne des droits de l’homme, chargée de veiller au respect de la Convention européenne des droits de l’homme par les 47 pays qui l’ont ratifiée, a condamné aujourd’hui la France dans une affaire concernant des appels à boycotter des produits israéliens. La CEDH juge que la justice française a enfreint la liberté d’expression en condamnant en 2015 des militants liés au mouvement BDS (boycott désinvestissement sanctions), pour provocation à la discrimination.

    Lire notre article de 2019 sur le mouvement BDS.
  • Football américainLa fédération américaine de football a annoncé hier soir l’abrogation de l’interdiction de s’agenouiller durant l’hymne américain. Cette règle avait été instaurée en 2017, après que la joueuse Megan Rapinoe avait repris le geste initié l’année précédente par le joueur Colin Kaepernick pour dénoncer les discriminations contre les Afro-Américains. La fédération de football explique avoir pris cette décision pour soutenir la lutte contre les discriminations raciales.

    Lire notre Ça vaut un clic sur l’histoire du genou à terre.