11 juin 2020

Tout s'explique

L’impact de l’épidémie de Covid-19 sur l’emploi

Combien d’emplois ont été détruits au début de l’année en France ?

L’emploi salarié a baissé de 2 % au premier trimestre 2020 par rapport au quatrième trimestre 2019, ce qui représente plus de 502 000 emplois détruits, selon les données publiées aujourd’hui par l’Insee, l’institut national de statistiques. Cette baisse concerne principalement le secteur privé, amputé de 497 000 emplois. Elle s’explique en grande partie par l’intérim qui « s’effondre », avec 318 000 emplois détruits, souligne l’Insee. Le secteur le plus touché est celui des services marchands (vendus par les entreprises), avec 468 000 emplois détruits, en particulier dans l’hébergement et la restauration. Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a déclaré hier devant la commission des Finances de l’Assemblée nationale s’attendre à « la suppression de 800 000 emplois » dans les prochains mois en France.

Pourquoi l’économie française est-elle autant impactée ?

La contraction du PIB (la production de biens et de services) de la France se situerait entre 11,4 % et 14,1 % en 2020, selon les prévisions publiées hier par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), qui réunit 37 pays parmi les plus industrialisés du monde. L’organisation estime que la France va enregistrer en 2020 l’une des plus fortes baisses du PIB au monde, comparable à celle du Royaume-Uni, de l’Espagne et de l’Italie et nettement supérieure à celle de l’Allemagne. Cette tendance s’explique par plusieurs facteurs, comme l’ampleur du confinement et la spécialisation sectorielle de l’économie du pays. Or celle de la France repose principalement sur les services. « Les pays où les secteurs les plus importants à l’économie sont plutôt des services à la personne, le tourisme, des événements culturels, vont être beaucoup plus impactés » par la crise économique, a détaillé hier à L’Opinion Laurence Boone, l’économiste en chef de l’OCDE.

Comment l’emploi est-il reparti à la hausse aux États-Unis ?

Aux États-Unis, le nombre d’emplois a augmenté de 2,5 millions en mai et le taux de chômage a baissé de 1,4 point pour atteindre 13,3 %, a rapporté le 5 juin le Bureau américain des statistiques du Travail. L’emploi a principalement repris dans la restauration, la construction, les services médicaux et le commerce de détail. Cette reprise s’explique notamment par le déconfinement de plusieurs États au mois de mai, qui ont levé les restrictions d’activités et de circulation. Elle intervient après une baisse historique de l’emploi entre février et avril, conduisant à un taux de chômage de 14,7 %, contre 3,5 %. La semaine dernière, 1,5 million d’Américains ont déposé une demande d’allocation chômage, un chiffre en baisse par rapport à la semaine précédente, selon les données publiées aujourd’hui par le département du Travail. Avant l’épidémie, environ 200 000 personnes s’étaient inscrites au chômage la première semaine de février.