11 juin 2020

C'est leur avis

Réévaluer la place des statues de colonialistes

Des manifestants ont dégradé ou déboulonné ces derniers jours des statues de figures du colonialisme au Royaume-Uni, en Belgique et aux États-Unis, dans le sillage du mouvement de protestation mondial déclenché par la mort de l’Afro-Américain George Floyd après son interpellation. Dominique Taffin, directrice de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage, estime dans La Croix qu’il faut ouvrir le débat pour réévaluer la place de ces monuments dans l’espace public.

« Ces actions spectaculaires témoignent d’une forme d’exaspération devant des monuments qui reflètent une histoire univoque et mettent à l’honneur des personnalités controversées. Mais les personnages historiques visés ne sont pas tous comparables. […] L’important n’est pas de supprimer des monuments ou de changer systématiquement le nom des rues, mais d’ouvrir le débat, de mettre les choses en perspective pour rétablir une vision du passé plus juste. Seul le dialogue aura une vertu pédagogique et permettra l’apaisement plutôt qu’une confrontation violente des mémoires. Tout un travail de dévoilement d’un passé latent doit être effectué. » Dominique Taffin