19 juin 2020

Tout s'explique

Tensions frontalières entre la Chine et l’Inde

Que s’est-il passé à la frontière du Ladakh entre l’Inde et la Chine ?

L’armée chinoise a libéré hier soir 10 soldats indiens, faits prisonniers lors d’un affrontement entre les deux armées dans la vallée indienne du Galwan, située dans la région frontalière du Ladakh, ont rapporté plusieurs médias indiens dont The Hindu. Lors de cet affrontement, 20 soldats indiens sont morts, selon l’armée indienne. Le porte-parole de la région militaire de l’Ouest de la Chine a déclaré mardi que les combats ont fait « des victimes », sans préciser le bilan ni leur nationalité. Le Premier ministre indien, Narendra Modi, a convoqué aujourd’hui une réunion avec les principaux partis politiques de son pays pour discuter de la situation dans les zones frontalières avec la Chine. Les raisons de cet incident n’ont pas été éclaircies et les deux pays s’accusent mutuellement d’être à l’origine de provocations.

Pourquoi les deux pays se disputent-ils le tracé de la frontière ?

Depuis début mai, plusieurs accrochages ont eu lieu entre les soldats des deux pays le long de la « ligne de contrôle effectif » (LAC), qui marque depuis 1962 la frontière contestée entre le territoire indien du Ladakh et la région chinoise de l’Aksai Chin. En 1962, après une guerre éclair, la Chine a annexé le territoire indien de l’Aksai Chin, repoussant ainsi la frontière de l’Inde. L’Inde revendique ce territoire en vertu de l’héritage frontalier légué par l’Empire britannique en 1947, tandis que la Chine récuse la légitimité des tracés issus de l’époque coloniale. Depuis plusieurs semaines, l’armée indienne accuse la Chine de procéder à des incursions illégales et l’armée chinoise conteste la construction d’une route militaire du côté indien. En 1996, les deux pays ont signé un accord interdisant l’emploi d’armes à feu par les soldats en poste de chaque côté de la LAC. Le dernier affrontement meurtrier dans cette région remontait à 1975.

Quelles sont les autres sources de tensions entre l’Inde et la Chine ?

Ces accrochages « sont le reflet d’une rivalité entre ces deux pays bien plus profonde que simplement un conflit sur un territoire enneigé », a expliqué mardi Gilles Boquérat, chercheur associé à la Fondation pour la recherche stratégique, un groupe de réflexion, sur RFI. Gilles Boquérat cite notamment « la grande amitié qui lie la Chine au Pakistan », pays avec lequel l’Inde se dispute la souveraineté sur la région du Cachemire depuis 1947. La Chine a développé des relations militaires et économiques avec le Pakistan. Elle y investit depuis 2015 pour développer des infrastructures dans le cadre de son projet de « nouvelles routes de la soie » et implanter un corridor économique entre sa frontière et la mer. Ce corridor en construction passe notamment par la partie du Cachemire administrée par le Pakistan et revendiquée par l’Inde.