• PNFLa ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a annoncé aujourd’hui avoir demandé à l’Inspection générale de la justice de conduire une inspection sur le fonctionnement de l’enquête du parquet national financier (PNF) sur l’affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy et de son avocat Thierry Herzog. Elle a pris cette décision après avoir reçu le rapport qu’elle avait commandé la semaine dernière à la procureure générale de Paris.

    Lire notre article sur le rôle du PNF.
  • Violences sexuellesLa ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a déclaré aujourd’hui qu’au 1er juin 177 personnes issues de 40 fédérations sportives étaient mises en cause dans des affaires de violences sexuelles, sur des victimes mineures au moment des faits dans 98 % des cas. 88 procédures judiciaires sont en cours et 16 personnes sont incarcérées, a-t-elle précisé.

    Lire notre article de février sur les violences sexuelles dans le patinage artistique.
  • AirbusLe constructeur aéronautique européen Airbus a annoncé hier soir qu’il allait supprimer d’ici l’été 2021 environ 15 000 postes, dont 5 000 en France, « en réponse à la crise du Covid-19 ». Interrogé par l’agence Reuters, le ministère de l’Économie, qui avait présenté début juin un plan de 15 milliards d’euros pour soutenir l’industrie aéronautique et les compagnies aériennes, a jugé le chiffre de suppression d’emplois « excessif ».

  • MarseilleMichèle Rubirola, dont les listes d’union de la gauche ont remporté dimanche le plus de suffrages lors du second tour des élections municipales à Marseille, a appelé aujourd’hui l’ancienne socialiste Samia Ghali et ses colistiers à la rejoindre pour permettre son élection au poste de maire samedi. Michèle Rubirola dispose de 42 conseillers contre 39 pour Martine Vassal (LR) et il en faut 51 pour obtenir la majorité absolue.

    Voir la répartition des conseillers municipaux sur le site de Franceinfo.
  • Conflits et Covid-19Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté aujourd’hui à l’unanimité une résolution demandant l’arrêt des conflits dans le monde pour faciliter la lutte contre l’épidémie de Covid-19. Cette résolution, qui ne mentionne pas l’Organisation mondiale de la santé, au sujet de laquelle la Chine et les États-Unis s’opposent, exclut les combats contre les groupes djihadistes.