6 juillet 2020

C’est leur avis

Le changement à partir de l’échelon local

Les bons résultats des écologistes aux élections municipales ne doivent pas nécessairement les inciter à briguer la présidence de la République, estime dans Politis le journaliste Claude-Marie Vadrot, selon qui ils devraient surtout montrer qu’on peut obtenir des changements concrets sur le terrain, en partant de l’échelon local.

« Les succès que viennent d’obtenir les écologistes, avec ou non l’appui du Parti socialiste et de rassemblements citoyens, devraient inciter les écolos à rester plus modestes, mais surtout rester plus efficaces. […] Ils doivent donc continuer à se concentrer sur les exécutifs locaux, départementaux et régionaux. C’est-à-dire le champ de la réalité quotidienne. Ils doivent donc continuer de montrer sur le terrain comment et pourquoi leurs solutions changent la vie et contribuent à améliorer le quotidien des citoyens. Ils doivent expliquer par les changements visibles et immédiats pourquoi les questions agricoles, les transports, les pollutions des terres et des rivières, les erreurs urbaines, les menaces climatiques, la baisse inquiétante de la biodiversité ne peuvent se résoudre qu’à partir des actions menées par des exécutifs dirigeant des villages et des villes. Et non pas depuis le donjon du Château. » Claude-Marie Vadrot