8 juillet 2020

Ça se chiffre

Les actes de cruauté contre les animaux

Le nombre de personnes mises en cause pour abandon d’animaux ou maltraitances animales a augmenté ces dernières années [PDF], selon une étude publiée la semaine dernière par l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ), un établissement public. Une personne est mise en cause lorsque les enquêteurs rassemblent contre elle des indices graves et concordants de culpabilité. L’Inhesj explique que retrouver les auteurs d’actes de cruauté sur des animaux est compliqué lorsque ceux-ci n’ont ni puce ni tatouage. Reste ensuite au parquet à décider ou non des poursuites. Il recourt souvent à des alternatives à la poursuite, comme des rappels à la loi. En 2017, près de 1 500 personnes ont été mises en cause pour des abandons ou des actes de maltraitance animale, mais seules 110 personnes ont été condamnées. Les condamnations sont toutefois en augmentation elles aussi, en particulier depuis que les animaux ont été reconnus comme des êtres vivants doués de sensibilité dans le Code civil en 2015.