• EPRLa Cour des comptes a critiqué aujourd’hui la gestion de l’EPR, le réacteur nucléaire de troisième génération dont un modèle est en construction à Flamanville (Manche) depuis 2007. L’organisme chargé du contrôle de la dépense publique reproche aux pouvoirs publics de ne pas avoir arbitré la rivalité entre les groupes publics Areva et EDF, conduisant au « lancement précipité » d’un chantier dont elle estime désormais le coût à 19,1 milliards d’euros contre 3,3 milliards d’euros initialement prévus.

    Lire le rapport de la Cour des comptes.
  • Center ParcsLe groupe Pierre & Vacances-Center Parcs a annoncé hier soir qu’il abandonnait son projet de création d’un village de vacances à Roybon, en Isère, avec l’expiration de l’autorisation de défrichement nécessaire à la construction. Les opposants à ce projet, lancé en 2007, avaient entrepris plusieurs démarches judiciaires pour empêcher la destruction des zones humides sur lesquelles le site devait être construit. Certains occupaient le terrain depuis 2014.

  • HôpitalLes négociations entre le gouvernement et les syndicats de professionnels de la santé – appelées « Ségur de la santé » – se sont achevées cette nuit. Un projet d’accord a été trouvé prévoyant notamment une augmentation d’au moins 180 euros net par mois d’ici mars pour le personnel hospitalier du secteur public en dehors des médecins. Les syndicats ont jusqu’à lundi pour consulter leur base et dire s’ils acceptent de signer.

  • Côte d’IvoireLe Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, est décédé hier soir à l’âge de 61 ans. Il était le candidat du parti au pouvoir pour l’élection présidentielle d’octobre. Le chef de l’État, Alassane Ouattara, président depuis 2011 après un scrutin qui a conduit à des affrontements ayant fait plusieurs milliers de morts, a annoncé en mars ne pas briguer de troisième mandat.

  • LibanLe ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a exhorté hier soir les autorités libanaises à entreprendre des réformes en matière de transparence, de lutte contre la corruption et d’organisation du système financier et bancaire afin d’obtenir une aide internationale. Le Liban est confronté à une grave crise économique avec une dépréciation de sa monnaie et une forte inflation.

    Voir la déclaration de Jean-Yves Le Drian.