• Hôpital publicLe ministre de la Santé, Olivier Véran, a présenté aujourd’hui une nouvelle série de mesures issues du « Ségur de la santé », des discussions entre le gouvernement et des syndicats de professionnels de la santé. Il a annoncé le financement de 4 000 lits supplémentaires en fonction des besoins des hôpitaux et une baisse du recours à la tarification à l’activité qui conduit à attribuer des fonds à un établissement en fonction du nombre d’actes qu’il effectue.

    Lire notre article de février sur les moyens de l’hôpital public.
  • Covid-19Le président du conseil scientifique chargé de conseiller le gouvernement face au Covid-19, Jean-François Delfraissy, s’est inquiété aujourd’hui sur BFMTV de l’existence d’une série de foyers de contamination « particulièrement importants ». Il a craint de voir la France « basculer dans quelque chose qui ressemblerait plus à l’Espagne, à la Catalogne ». Depuis la fin de la semaine dernière, les habitants de plusieurs villes de Catalogne sont invités à rester chez eux pour freiner la reprise de l’épidémie.

    Voir l’évolution de l’épidémie sur le site de l’OMS.
  • RoundupUne cour d’appel de l’État américain de Californie a confirmé la condamnation de l’entreprise agrochimique Monsanto accusée par un jardinier d’avoir provoqué son cancer avec son désherbant Roundup. La justice a néanmoins réduit le montant des indemnités que le groupe allemand Bayer, propriétaire de Monsanto, devra verser à la victime. Il atteint désormais 20,5 millions de dollars, contre 289 millions lors d’un premier procès en 2018.

    Lire notre article de juin sur les poursuites contre le Roundup.
  • Influence russeLa commission parlementaire britannique sur le renseignement et la sécurité a rendu aujourd’hui un rapport selon lequel « l’influence russe au Royaume-Uni est la nouvelle normalité ». La commission a demandé au gouvernement d’enquêter sur les tentatives russes d’interférence dans la campagne pour le référendum sur le Brexit en 2016. Le gouvernement a répondu n’avoir « vu aucune preuve d’interférence réussie » dans le référendum.

  • EmploiLe réseau social professionnel LinkedIn, propriété de l’entreprise américaine Microsoft, a annoncé aujourd’hui qu’il allait supprimer 960 postes, soit près de 6 % de son effectif. La crise liée au Covid-19 a réduit le recours des entreprises aux solutions de recrutement de salariés proposées par LinkedIn, qui constituent sa principale source de revenus.