22 juillet 2020

Ça alors

Trump contre l’« influence politique » des « étrangers illégaux »

Aux États-Unis, le recensement, réalisé tous les 10 ans, permet de calculer la répartition des sièges de chaque État à la Chambre des représentants en fonction de leur population. Le président américain, Donald Trump, a ordonné hier que les étrangers en situation irrégulière soient exclus de ce calcul lors du recensement de 2020. Selon la Maison-Blanche, « donner une représentation au Congrès et une influence politique aux étrangers illégaux » pourrait « entraîner une sous-représentation proportionnelle de certains citoyens américains ». 10,5 millions de personnes en situation irrégulière vivaient aux États-Unis en 2017, soit 3,2 % de la population, d’après le Pew Research Center, un centre de recherche américain. L’an dernier, la Cour suprême, la plus haute juridiction américaine, a bloqué l’introduction d’une question sur la nationalité dans le formulaire de recensement, voulue par Donald Trump, qui a fait de la lutte contre l’immigration une des priorités de son mandat.