22 juillet 2020

Ça vaut un clic

La pratique de l’auto-stop

Le pouce en l’air au bord de la route : cette image de vacanciers sur le départ, aujourd’hui révolue, était largement répandue dans les années 1960 et 1970. Dans une vidéo mise en avant sur son site, l’INA revient sur le profil de ces auto-stoppeurs, souvent jeunes et précaires, et la méfiance qu’ils suscitaient chez les automobilistes. L’auto-stop avait tenté de se structurer pour y remédier, au moyen de plateformes téléphoniques qui mettaient en relation automobilistes et auto-stoppeurs, à condition de partager les frais d’essence. « En somme les prémices du covoiturage, la pratique qui a mis un coup d’arrêt à l’auto-stop », souligne l’INA.