24 juillet 2020

Tout s'explique

La Chine ordonne la fermeture d’un consulat américain

Pourquoi la Chine a-t-elle ordonné la fermeture d’un consulat américain ?

Le ministère chinois des Affaires étrangères a annoncé aujourd’hui la fermeture du consulat américain de Chengdu, au centre du pays. Il l’a justifiée comme une réponse « aux mesures déraisonnables des États-Unis », qui ont fermé mercredi le consulat chinois de Houston. Le secrétaire d’État américain (équivalent du ministre des Affaires étrangères), Mike Pompeo, a affirmé hier que cet établissement était « une plaque tournante de l’espionnage et du vol de la propriété intellectuelle ». Il a appelé « le monde libre à triompher de cette nouvelle tyrannie » exercée selon lui par la Chine et a dénoncé son non-respect des droits humains. Les relations entre les deux pays se sont dégradées ces dernières semaines, les États-Unis critiquant la Chine pour sa « mauvaise gestion » de la pandémie de Covid-19 et son adoption d’une loi limitant l’autonomie de Hong Kong en matière de sécurité.

Quelles sont les autres accusations d’espionnage des États-Unis envers la Chine ?

Ce n’est pas la première fois que les États-Unis accusent la Chine d’espionnage. L’an dernier, Donald Trump a signé un décret restreignant notamment l’accès de l’entreprise chinoise de télécommunications Huawei aux fournisseurs américains, en raison de soupçons d’espionnage au profit du régime chinois. Les États-Unis appellent depuis les pays occidentaux à se détourner du groupe chinois pour la mise en place de la 5G, la cinquième génération de réseaux mobiles. L’an dernier, plusieurs ressortissants chinois ont été poursuivis par la justice américaine, comme un ancien salarié du groupe agrochimique Monsanto, accusé d’espionnage industriel et de vol de secrets commerciaux. Un ex-agent de l’agence de renseignement américaine CIA a été condamné en novembre à 19 ans de prison pour espionnage au profit de la Chine.

Où en est le différend commercial entre les deux pays ?

Outre leurs différends autour de la pandémie de Covid-19 et Hong Kong, les deux pays s’opposent autour de leurs échanges commerciaux. Donald Trump reproche à la Chine la mise en place de mesures protectionnistes aggravant le déficit commercial des États-Unis vis-à-vis du pays. Depuis 2018, il a augmenté les droits de douane sur certains produits chinois et la Chine a répondu par des mesures réciproques. Le déficit commercial en défaveur des États-Unis s’est ainsi réduit, passant de 419 milliards de dollars en 2018 à 345 milliards de dollars en 2019, selon le Bureau du recensement américain. En janvier, les deux pays ont signé un accord préliminaire pour apaiser leur différend commercial. Depuis février, la Chine a pris plusieurs mesures, réduisant par exemple de moitié les droits de douane supplémentaires qu’elle avait imposés sur des produits américains en 2019.