28 juillet 2020

Tout s'explique

Des mesures pour enrayer la crise politique au Mali

Quelles annonces ont été faites pour enrayer la crise politique au Mali ?

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a nommé hier soir un gouvernement restreint de six ministres, en vue d’enrayer la crise politique dans le pays, où d’importantes manifestations ont lieu depuis le 5 juin. Cette décision répond aux mesures prises hier à l’issue d’une médiation de la Cédéao, une organisation intergouvernementale ouest-africaine. La Cédéao demande aussi la mise en place d’un gouvernement d’union nationale, l’organisation d’élections législatives partielles et la démission de 31 députés dont l’élection à l’issue des législatives de mars-avril était contestée. Un mouvement d’opposition issue de la société civile, appelé « Mouvement du 5 juin - Rassemblement des forces patriotiques » (M5-RFP) et dirigé par un imam, dénonçait le résultat de ces élections et continue à demander la démission du président Keïta, élu en 2013 et réélu en 2018.

Quelle est la situation sociale et sécuritaire au Mali ?

Le M5-RFP a estimé hier que les mesures de la Cédéao ne tenaient « pas compte de la profondeur et de la gravité de la crise sociopolitique ». Le Mali traverse une période d’instabilité depuis un coup d’État militaire en 2012 et l’occupation du nord et du centre du pays par des groupes salafistes. Le Mali est en proie à une « crise multidimensionnelle » : « crise sociale, crise sécuritaire, crise dans l’enseignement, affaires de corruption », énumère Caroline Roussy, chercheuse à l’Iris, un centre de réflexion, dans une note du 3 juillet. En janvier, l’ONU alertait sur le terrorisme qui « continue d’alimenter la violence intercommunautaire dans le centre du Mali » et évoquait les « personnes déplacées souffrant de la faim ». Le sociologue Bréma Ely Dicko expliquait fin juin sur RFI que la constitution du mouvement M5-RFP autour d’un imam montre « une faillite de la classe politique ».

Quel est le rôle de la Cédéao ?

Composée de 15 États membres, la Cédéao (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest) a été fondée en 1975 initialement dans le but de favoriser la coopération économique entre ces États membres. Pour faire face à la guerre au Liberia, elle a mis en place en 1990 une force de maintien de la paix, pérennisée depuis et avec laquelle elle est intervenue dans plusieurs guerres civiles en Afrique de l’Ouest. L’organisation joue également un rôle de médiation lors de crises politiques et son action consiste de plus en plus à promouvoir la sécurité régionale. « Composée d’États fragiles n’ayant pas encore stabilisé leur système politique, la Cédéao a été contrainte de faire face à une multiplication des crises, la forçant à jouer un rôle de “pompier” », analysait dans Jeune Afrique en 2016 Rinaldo Depagne, l’un des directeurs de l’ONG de prévention des conflits meurtriers International Crisis Group.