30 juillet 2020

Tout s'explique

La Nasa lance une nouvelle mission vers Mars

Quelle est la mission du rover Perseverance ?

La Nasa, l’agence spatiale américaine, a lancé aujourd’hui depuis la Floride une fusée dans le cadre de sa mission « Mars 2020 ». La fusée transporte un rover (véhicule d’exploration) baptisé Perseverance, dont l’atterrissage sur Mars est prévu en février 2021. Ce rover de la taille d’un 4x4 a pour mission d’explorer les sols et les roches de Mars et d’en prélever des échantillons (voir la vidéo), afin d’étudier l’habitabilité de la planète et de chercher des traces de vie microbienne passée. Il atterrira sur le cratère de Jezero, un ancien delta. « Il y a eu de l’eau là-bas, pendant quelque temps, et c’est l’un des meilleurs endroits pour rechercher des traces d’une forme de vie martienne, si elle a un jour émergé sur Mars », explique aujourd’hui dans The Conversation Michel Viso, biologiste au Centre national d’études spatiales. Les échantillons prélevés seront collectés lors de futures missions martiennes pour être rapportés sur Terre en 2031.

Quels pays se sont lancés dans l’exploration martienne ?

Les premiers pays à s’être lancés dans l’exploration de Mars sont les États-Unis et l’Union soviétique au début des années 1960. La Nasa a réussi une première mission en 1964 avec le lancement de la sonde Mariner 4, qui a permis d’obtenir les premières photographies de Mars, tandis que les Soviétiques ont accumulé les échecs. L’agence spatiale américaine a déployé son premier rover sur Mars en 1997 et elle est aujourd’hui la seule à avoir réussi à déployer des rovers sur Mars. Les agences spatiales européenne et indienne ont toutefois développé leur propre programme d’exploration martienne qui repose à ce jour sur des sondes. Ce mois-ci, la Chine et les Émirats arabes unis ont à leur tour lancé une mission vers Mars. Leurs sondes doivent arriver en février 2021.

Que sait-on des traces de vie sur Mars ?

« Si l’on cherche sous quelles conditions la vie pourrait exister, il faut, bien sûr, disposer d’eau liquide, de carbone et d’atomes courants (oxygène, hydrogène, azote, phosphore, soufre) et de supports minéraux, mais il faut aussi, évidemment, de la nourriture : cet ensemble définit l’“habitabilité” de Mars », expliquait en 2017 dans The Conversation Michel Cabane, professeur au laboratoire français Latmos, spécialisé dans l’étude des planètes. En 2004, la Nasa a annoncé que ses rovers Opportunity et Spirit avaient permis de récolter des premières preuves de la présence passée d’eau sur Mars. Le rover américain Curiosity, en activité depuis 2012, a détecté de l’azote en 2015. Il a révélé par la suite que le cratère de Gale abritait il y a environ 3,5 milliards d’années un lac alimenté par des ruisseaux et que la planète Mars était ainsi passée d’un environnement humide au désert glacial qu’elle est aujourd’hui.