5 août 2020

Ça alors

Un temple hindou à la place d’une mosquée en Inde

Le Premier ministre indien, Narendra Modi, a inauguré aujourd’hui le chantier d’un temple hindou à Ayodhya, dans le nord de l’Inde. La Cour suprême indienne avait autorisé en novembre la construction de ce temple sur le site d’une mosquée détruite en 1992 par des nationalistes hindous. D’après sa Constitution, l’Inde est un État laïc, mais depuis son arrivée au pouvoir en 2014, Narendra Modi a multiplié les actes en faveur des hindous, au détriment des musulmans. L’inauguration intervient le jour du premier anniversaire de la révocation de l’autonomie de la région indienne du Cachemire, à majorité musulmane. En décembre, l’adoption d’un projet de loi considéré comme antimusulman a conduit à de nombreuses manifestations. Les hindouistes représentent 80,5 % des croyants en Inde et les musulmans 13,4 %, selon le ministère de l’Intérieur.