1er septembre 2020

C'est leur avis

Pour une légalisation responsable du cannabis

Les consommateurs de stupéfiants sont passibles à partir d’aujourd’hui d’une amende forfaitaire de 200 euros en France. William Lowenstein, addictologue et président de l’association SOS Addictions, se prononce dans Marianne pour la légalisation du cannabis, mais de manière encadrée.

« Il faut légaliser le cannabis, pour mettre en place une stratégie d’accompagnement et de réduction des risques. Alors que l’objectif d’empêcher la consommation n’est aujourd’hui pas réaliste, le but doit être de limiter les abus et de retarder l’âge de la première consommation. Cela passe par une responsabilisation des parents : plutôt que de présenter l’herbe comme le diable, ils doivent pouvoir expliquer à leurs enfants qu’ils mettraient en danger la maturation de leur cerveau en fumant à 14-15 ans. Il faut faire cette transition sans basculer dans le néolibéralisme sauvage des États-Unis, avec des entreprises cotées en bourse, mais en maintenant un contrôle. Un meilleur modèle serait le Portugal : la détention de toutes les drogues y a été dépénalisée, mais en fixant des doses limites et en orientant les consommateurs vers des services médico-administratifs. » William Lowenstein