• Port du masqueLe Conseil d’État, la plus haute juridiction administrative en France, a estimé hier que les préfets du Bas-Rhin et du Rhône « pouvaient imposer le port du masque dans des zones larges » englobant plusieurs zones à risque, et ainsi à l’ensemble d’une commune, afin que cette obligation soit « facile à appliquer pour les citoyens ». La semaine dernière, des tribunaux administratifs avaient demandé aux préfets de ces deux départements de modifier leurs arrêtés sur le port obligatoire du masque, les estimant trop larges.

    Lire le communiqué du Conseil d’État.
  • Zones rougesUn décret publié hier au Journal officiel ajoute sept départements aux zones de « circulation active » du virus responsable du Covid-19. Ce classement en zone rouge, qui permet au préfet de prendre des mesures particulières telles que la fermeture provisoire de certains établissements recevant du public, concerne désormais 28 départements français.

    Voir dans Sud Ouest la carte des départements en zone rouge.
  • Épargne« L’épargne supplémentaire sur le Livret A depuis janvier équivaut à 27 milliards d’euros », a déclaré Éric Lombard, directeur général de la Caisse des dépôts, une institution financière publique, dans un entretien publié hier par le JDD. Il a ajouté que le ministre de l’Économie avait permis à la Caisse des dépôts « d’utiliser ces fonds plus largement » et que cette épargne servirait par exemple à la réfection des ponts ou au financement de pistes cyclables et de réseaux de bus propres.

  • NavalnyLa santé de l’opposant russe Alexeï Navalny s’est améliorée, a annoncé aujourd’hui l’hôpital de Berlin où il est soigné. Alexeï Navalny est sorti du coma artificiel dans lequel il était plongé depuis son intoxication le 20 août. Le gouvernement allemand a déclaré la semaine dernière que l’opposant avait été empoisonné par « un agent neurotoxique de type Novitchok », une famille d’agents innervants développés par l’Union soviétique.

  • TerrorismeUn agent de la Garde nationale tunisienne a été tué et un autre grièvement blessé hier à Sousse, dans l’est de la Tunisie, au cours d’un attentat mené par plusieurs hommes qui les ont percutés en voiture avant de les poignarder. Le porte-parole de la Garde nationale a déclaré que trois assaillants avaient ensuite été abattus par les forces de l’ordre. La dernière attaque visant des forces de l’ordre en Tunisie remontait au mois de mars.