9 septembre 2020

Ça vaut un clic

Des ruches urbaines aux effets indésirables

Les ruches se sont multipliées en ville ces dernières années. À l’origine, ces initiatives visaient à protéger les abeilles, dont la population décline sous l’effet de certains pesticides. Faut-il s’en réjouir ? Pas totalement. Dans une vidéo publiée par Le Monde, on découvre que les abeilles, grandes butineuses, tendent à chasser d’autres insectes pollinisateurs avec lesquels elles entrent en compétition pour le nectar des fleurs, comme les bourdons, papillons et autres abeilles sauvages.