• Chômage partielLa ministre du Travail, Élisabeth Borne, a annoncé ce matin sur BFMTV que le niveau de prise en charge par l’État et l’Unédic du dispositif de chômage partiel de longue durée serait maintenu « jusqu’à l’été prochain ». Il devait passer de 85,7 % de l’indemnité versée aux salariés à 80 % au 1er octobre. Ce dispositif a été lancé le 1er juillet pour permettre aux entreprises confrontées à une réduction d’activité durable de diminuer le temps de travail, mais d’éviter de licencier.

    Le détail du dispositif actuel sur le site du ministère.
  • Députés LREMLes députés La République en marche ont élu aujourd’hui l’ancien ministre de l’Intérieur Christophe Castaner à la présidence de leur groupe parlementaire avec 145 voix contre 120 pour la députée des Yvelines Aurore Bergé. Le groupe LREM a perdu une trentaine de députés depuis le début de la législature en 2017 où il comptait 310 membres. Certains ont toutefois rejoint des groupes qui soutiennent la politique du gouvernement, comme celui du MoDem.

  • BeyrouthUn important incendie s’est déclaré aujourd’hui dans un entrepôt du port de Beyrouth, la capitale du Liban, où étaient stockés des pneus et de l’huile pour moteur, selon un communiqué de l’armée libanaise. Celle-ci a appelé les habitants à quitter les quartiers situés à proximité du site. Beyrouth a déjà été marquée le 4 août par une double explosion qui a fait 192 morts et 6 500 blessés.

    Voir des images de l’incendie dans L’Orient-Le Jour.
  • UE et Royaume-UniLe vice-président de la Commission européenne, Maros Sefcovic, a demandé aujourd’hui au gouvernement britannique de revenir d’ici la fin du mois au plus tard sur le projet de loi qu’il a présenté hier remettant en cause l’accord sur le Brexit, sans quoi il s’exposerait à des poursuites légales. Le projet de loi britannique révise certains engagements pris dans cet accord d’octobre 2019, en particulier sur les contrôles douaniers entre l’Irlande du Nord et l’île de Grande-Bretagne.

  • Armée américaineLes États-Unis vont réduire dans le courant du mois leur présence en Irak d’environ 5 200 à 3 000 militaires, a annoncé hier le chef du commandement militaire américain au Moyen-Orient. Le président américain, Donald Trump, remplit son engagement de « finir des guerres sans fin », a déclaré hier soir la porte-parole de la Maison-Blanche.