10 septembre 2020

C'est leur avis

Ces dictatures amies de l’UE

Charles Michel, le président du Conseil européen, qui réunit les dirigeants des États membres de l’UE, a appelé hier à « accélérer » l’adoption de sanctions contre les autorités biélorusses, dénonçant une « persécution » contre les opposants au président Alexandre Loukachenko. Dans le quotidien italien Il Manifesto, le journaliste et essayiste Alberto Negri, spécialiste du Moyen-Orient, dénonce une hypocrisie de l’UE en matière de sanctions.

« Dans nos médias, les dictatures sont unanimement critiquées. Mais vous ne lisez jamais un article qui appelle à sanctionner l’Arabie saoudite, un pays qui viole systématiquement les droits humains, ou les Émirats arabes unis, qui ont mené avec Riyad la guerre au Yémen, tuant des milliers de personnes avec des avions de chasse achetés aux États-Unis et équipés de bombes allemandes assemblées en Sardaigne. […] Ces monarchies sanguinaires et antidémocratiques sont aujourd’hui nos meilleures amies, aussi parce qu’elles ont fait, ou se préparent à faire la paix avec Israël et à établir avec l’Égypte une alliance entre les Arabes et l’État hébreu qui doit ramener l’ordre au Moyen-Orient. Une sorte d’Otan arabe, dont l’objectif est de tenir à distance l’Iran des ayatollahs et la Turquie d’Erdogan. » Alberto Negri