11 septembre 2020

Tout s'explique

Le gouvernement renforce la lutte contre le coronavirus

Qu’a annoncé Jean Castex concernant l’épidémie de coronavirus en France ?

Le Premier ministre, Jean Castex, a révélé en fin d’après-midi les conclusions du Conseil de défense, un Conseil des ministres restreint, face à la « dégradation manifeste » de la situation liée au Covid-19. En cas de test positif ou de contact avec une personne malade, la période d’isolement passera à 7 jours au lieu de 14. Le respect de cette période donnera lieu « à des contrôles » a-t-il précisé, sans donner plus de détails. Il a annoncé 2 000 recrutements supplémentaires au sein de l’Assurance maladie et des agences régionales de santé pour rechercher et alerter les personnes ayant été en contact avec un malade. Pour éviter de longues files d’attente pour les tests de dépistage, le gouvernement demande aux laboratoires de réserver des horaires aux personnes « prioritaires », c’est-à-dire qui présentent des symptômes, ayant été en contact rapproché avec une personne contaminée ou faisant partie du personnel de santé.

Comment se justifie la réduction de la période d’isolement à sept jours ?

La décision du gouvernement de réduire la durée de la période d’isolement s’appuie sur une recommandation du conseil scientifique chargé de conseiller l’exécutif dans la lutte contre le Covid-19. Une partie « possiblement importante » des malades et de leurs contacts ne respectent pas la période d’isolement de 14 jours, avait constaté ce conseil dans un avis rendu le 3 septembre. Selon le conseil scientifique, ces sept jours doivent commencer à partir du début des symptômes pour les cas confirmés, à partir du jour du prélèvement positif pour les cas asymptomatiques ou à partir du jour du contact avec un malade. Le conseil scientifique a expliqué que la transmission du virus à partir des personnes infectées « est maximale entre deux jours avant l’apparition des signes cliniques et cinq jours après » et qu’elle « n’a été documentée que très exceptionnellement au-delà du huitième jour d’infection ». Le conseil scientifique a réclamé « un important effort de communication » de la part des autorités.

Où en est l’épidémie en France ?

Le nombre de cas confirmés de Covid-19 « est monté à 72 pour 100 000 personnes contre 57 il y a une semaine », a déclaré aujourd’hui Jean Castex. Le taux de tests positifs est en nette augmentation : alors qu’il s’établissait à 1,4 % fin juillet, il s’élève désormais à 5,4 %, selon le dernier bilan hebdomadaire publié hier par Santé publique France, un organisme public dépendant du ministère de la Santé. « Si la dynamique de l’épidémie se maintient, le nombre de cas confirmés hebdomadaire doublera dans 14 jours », précise l’organisme. Le nombre d’hospitalisations pour cause de Covid-19 est en hausse « dans toutes les régions (excepté en Grand-Est) », souligne encore Santé publique France, ainsi que le nombre de cas en réanimation. 30 764 personnes sont décédées du Covid-19 en France depuis début mars, dont 541 depuis fin juillet. Le nombre hebdomadaire de décès, qui était descendu à 63 mi-août, dépasse de nouveau les 100 morts depuis trois semaines.

POUR ALLER PLUS LOIN