14 septembre 2020

Tout s’explique

Des élus demandent un moratoire sur le déploiement de la 5G

Que demandent les signataires de la tribune sur le déploiement de la 5G ?

Une soixantaine d’élus, principalement écologistes et de gauche, ont appelé hier le gouvernement à un moratoire jusqu’à l’été 2021 sur le déploiement de la 5G, la cinquième génération de réseaux mobiles, qui doit permettre le développement des objets connectés, dans une tribune publiée dans le JDD. « Nous demandons la tenue d’un débat démocratique décentralisé sur la 5G », écrivent les signataires, dont Yannick Jadot (EELV) et Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise). Ils mettent en garde contre les impacts environnementaux, sanitaires et sociaux liés à la 5G. L’Arcep, l’autorité de régulation des télécoms, prévoit d’attribuer les fréquences cet automne. Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a estimé ce matin sur France 2 le déploiement de la 5G « indispensable » pour ne « pas faire ce cadeau à nos adversaires ou à nos rivaux économiques de prendre du retard » dans ce domaine.

Que sait-on de la nocivité des ondes de la téléphonie mobile ?

Les signataires de la tribune craignent « une hausse du niveau d’exposition de la population aux ondes » électromagnétiques, dont font partie les ondes des téléphones portables. Le Centre international de recherche sur le cancer, une agence de l’ONU, a classé en 2011 les champs électromagnétiques des téléphones portables comme « peut-être cancérogènes pour l’homme ». L’agence nationale de sécurité sanitaire Anses, un établissement public, explique sur son site qu’une étude de 2013 ne met « pas en évidence d’effets sanitaires avérés ». « Certaines publications évoquent néanmoins une possible augmentation du risque de tumeur cérébrale, sur le long terme, pour les utilisateurs intensifs de téléphones portables », ajoute-t-elle. Dans un rapport préliminaire publié en janvier, l’Anses note « un manque de données scientifiques sur les effets biologiques et sanitaires potentiels » liés à certaines fréquences utilisées par la 5G. L’agence prévoit de publier un rapport sur le sujet début 2021.

Quel est l’impact environnemental de la 5G ?

Selon ses promoteurs, la 5G devrait être plus économe en énergie que la 4G en raison du déploiement d’antennes intelligentes qui permettront de focaliser le signal radio vers les utilisateurs sollicitant le réseau, plutôt qu’il soit émis de manière constante. « Pour acheminer 1 Go de données, la 5G utilisera deux fois moins d’énergie que la 4G à son lancement », selon l’opérateur Orange cité dans un rapport sénatorial publié en juin. Cependant, les usages de la téléphonie mobile, amenés à augmenter, pourraient « annuler, voire surpasser, ces gains d’efficacités énergétiques », nuance le rapport. Le groupe de réflexion Shift Project, qui vise à réduire la dépendance de l’économie aux énergies fossiles, a estimé en janvier dans Le Monde que « la consommation d’énergie des opérateurs mobiles serait multipliée par 2,5 à 3 dans les cinq ans à venir » avec la 5G.

POUR ALLER PLUS LOIN

Un article des Échos sur le coût écologique de la 5G.