• SyrieUn rapport d’une commission internationale de l’ONU sur la Syrie publié aujourd’hui fait état d’atteintes aux droits humains par « presque toutes les parties prenantes au conflit ». Il note en particulier les violences sexuelles infligées aux Kurdes par des membres de l’Armée syrienne libre, qui lutte contre les combattants kurdes de Syrie aux côtés de l’armée turque.

    Lire notre panorama sur la Syrie.
  • Liberté de la presseLa justice algérienne a condamné aujourd’hui en appel le journaliste algérien Khaled Drareni à deux ans de prison ferme pour « incitation à attroupement non armé » et « atteinte à l’unité nationale ». Il avait été arrêté en mars alors qu’il couvrait une manifestation du « Hirak », le mouvement populaire réclamant depuis février 2019 un renouvellement des dirigeants algériens. L’Algérie occupe la 146e place sur 180 du classement de la liberté de la presse de l’ONG Reporters sans frontières.

  • BrexitLes députés britanniques ont approuvé hier soir par 340 voix contre 263 l’ouverture de débats sur le projet de loi qui permet de s’affranchir de certaines clauses de l’accord de retrait de l’UE conclu fin 2019. Cette première étape permet aux députés de présenter des amendements. La Commission européenne a menacé jeudi le Royaume-Uni de poursuites en cas d’adoption du projet de loi, l’estimant contraire au droit international.

  • OMCUn groupe d’experts de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), une institution de régulation des échanges internationaux, a jugé aujourd’hui que certaines taxes douanières imposées à la Chine par les États-Unis étaient contraires aux règles du commerce international. Le rapport de l’OMC porte sur une première série de droits de douane appliqués en 2018 sur des marchandises chinoises représentant des ventes annuelles de 250 milliards de dollars. L’OMC demande aux États-Unis de se mettre en conformité avec les règles internationales.

  • Parquet financierLe ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, a rendu public aujourd’hui un rapport de l’Inspection générale de la justice à propos de la consultation des données téléphoniques de plusieurs avocats par le parquet national financier. Le rapport conclut que les enquêteurs n’ont pas exposé « excessivement la vie privée ou le secret professionnel des titulaires des lignes exploitées », mais critique un manque de remontée d’information auprès du parquet général.

    Lire le rapport sur le site du ministère de la Justice.