16 septembre 2020

Tout s'explique

Discours sur l’état de l’Union européenne

Qu’a annoncé la présidente de la Commission européenne ?

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a prononcé ce matin son premier discours sur l’état de l’Union depuis son élection à la tête de l’organe exécutif de l’UE l’an dernier. Elle a annoncé que la Commission européenne proposait de faire passer l’objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de l’UE de 40 % à 55 % d’ici 2030 par rapport à 1990 (voir la courbe). Elle a promis la création d’une « agence de recherche et de développement biomédicaux avancés au niveau européen, comme cela existe aux États-Unis ». Ursula von der Leyen a appelé « tous les États membres de l’UE » à « intensifier leurs efforts » face à l’arrivée de migrants, en particulier ceux qui se massent dans des camps en Grèce. Elle a également annoncé un prochain « plan d’action » contre le racisme et les « crimes de haine, qu’ils se fondent sur la race, la religion, le genre ou la sexualité ».

À quelle opposition ses objectifs climatiques font-ils face ?

La Commission européenne ne peut pas fixer seule l’objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de l’UE. Cette décision nécessite un vote du Parlement et l’accord des gouvernements des États membres. Mi-juillet, les dirigeants de six pays de l’est de l’UE (Bulgarie, Hongrie, Pologne, Roumanie, Slovaquie et République tchèque) lui ont écrit pour manifester leur opposition à une réévaluation des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Ils s’y interrogeaient en particulier sur les coûts sociaux, environnementaux et économiques de cette décision. L’économie polonaise, par exemple, repose largement sur l’usage du charbon, très émetteur de CO2. Une lettre publiée hier et signée par plus de 160 dirigeants d’entreprises, dont ceux de la Deutsche Bank et de Danone, incite les responsables européens à adopter ce nouvel objectif de 55 % de réduction des émissions de gaz à effet de serre en 2030 par rapport à 1990.

Qu’est-ce que le discours sur l’état de l’Union ?

Le discours sur l’état de l’Union prononcé par la personne qui occupe la présidence de la Commission européenne s’inspire du discours du même nom prononcé chaque année par le président des États-Unis depuis 1913. Il est lu devant le Parlement européen. Le premier de ces discours sur l’état de l’Union a été prononcé en 2010 par le Portugais José Manuel Barroso. Son principe est défini dans l’Accord-cadre sur les relations entre le Parlement européen et la Commission qui prévoit que cet exercice ait lieu au cours de la première période de session de septembre. Le président de la Commission prononce une allocution dans laquelle il dresse le bilan de l’année en cours et esquisse les priorités pour les années suivantes. « L’événement offre l’opportunité au Parlement – seule institution directement élue de l’UE – de demander des comptes à la Commission européenne », explique le site du Parlement européen.