• MagistratureLe ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, a proposé ce matin au président de la République de nommer à la direction de l’École nationale de la magistrature (ENM) l’avocate Nathalie Roret, vice-bâtonnière du barreau de Paris. C’est la première fois qu’un non-magistrat est envisagé pour cette fonction. Le ministre de la Justice plaide pour « ouvrir davantage » l’ENM, dont il dénonce le « corporatisme ».

  • Covid-19Le ministère de l’Éducation nationale a présenté hier soir de nouvelles modalités du protocole sanitaire dans les écoles maternelles et élémentaires, qui entreront en vigueur demain. Une fermeture de classe ou d’école ne sera envisagée qu’à partir de trois cas dans la même classe. Lorsqu’un élève sera déclaré positif au Covid-19, le professeur et les autres élèves ne seront plus considérés comme des cas contacts.

    Lire les nouvelles modalités sur le site du ministère de l’Éducation nationale.
  • IranLe secrétaire d’État américain (équivalent du ministre des Affaires étrangères), Mike Pompeo, a annoncé unilatéralement samedi le rétablissement contre l’Iran des sanctions internationales suspendues en 2015 après la signature d’un accord sur le nucléaire iranien. Les ministres des Affaires étrangères français, allemand et britannique ont affirmé dans un communiqué commun que la décision des États-Unis est « sans effet en droit » en raison de leur retrait de l’accord en 2018.

    Lire les explications sur la procédure engagée par les États-Unis sur L’Express.
  • BlanchimentDe grandes banques internationales telles que JPMorgan ou Deutsche Bank ont laissé se développer pour au moins 2 000 milliards de dollars de transactions suspectes (drogue, corruption, fraude fiscale, etc.) entre 2000 et 2017, alors qu’elles en avaient connaissance, selon une enquête publiée par plusieurs médias dans différents pays. Le Consortium international des journalistes d’investigation, déjà à l’origine de révélations sur les paradis fiscaux, a analysé pendant 16 mois des « rapports d’activités suspectes » émis par ces banques lorsqu’elles détectent des transferts de fonds douteux, baptisés FinCEN Files.

    Lire les principaux enseignements de l’enquête sur le site de Franceinfo.