• BridgestoneLa ministre déléguée à l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher, a annoncé ce matin sur Franceinfo que le gouvernement allait commander une contre-expertise de l’activité du site de Béthune (Nord) du groupe de fabrication de pneus japonais Bridgestone. Ses dirigeants avaient annoncé la semaine dernière la fermeture de ce site qui compte 863 salariés, estimant qu’il s’agissait de la seule option pour « sauvegarder la compétitivité de ses opérations en Europe ».

  • LogementLa Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a donné raison aujourd’hui à la justice française qui avait condamné en 2017 deux entreprises de location de meublés touristiques dans une affaire les opposant à la Ville de Paris. La CJUE estime dans sa décision que la législation française encadrant la location de résidences secondaires est conforme au droit européen, la lutte contre la pénurie de logements constituant une « raison impérieuse d’intérêt général ».

    Lire l’analyse de cette décision sur Les Échos.
  • AlgérieLe ministère algérien de la Communication a annoncé hier soir qu’il n’autorisait plus la chaîne de télévision privée française M6 à émettre en Algérie. Le ministère accuse la chaîne d’avoir diffusé dimanche soir un documentaire au « regard biaisé » sur le mouvement de protestation Hirak qui a débuté en février 2019, réalisé par une équipe munie d’une « fausse autorisation de tournage ».

    Lire notre article de septembre 2019 sur le mouvement Hirak.
  • Italie70 % des électeurs italiens ont approuvé lors d’un référendum qui s’est tenu dimanche et hier une réforme constitutionnelle qui prévoit la réduction d’un tiers du nombre de parlementaires. Un scrutin régional s’est déroulé en même temps dans sept régions. Trois d’entre elles – la Campanie, les Pouilles et la Toscane – conservent une majorité de centre gauche en phase avec la coalition entre le Parti démocrate et le Mouvement 5 étoiles au pouvoir.

    Voir la carte des couleurs politiques de chaque région sur La Stampa (commentaires en italien).
  • BanquiseLa banquise d’été en Arctique a atteint sa deuxième plus petite superficie depuis le début des mesures par satellite en 1979, a annoncé hier soir le National Show and Ice Data Center, un centre de recherche américain. Elle s’est réduite à 3,74 millions de km2, contre 3,41 millions de km2 enregistrés en 2012, la plus petite superficie jusqu’ici comptabilisée. Une partie de la banquise fond l’été avant de se reformer l’hiver, mais en raison du réchauffement climatique, la fonte est de plus en plus importante et sa superficie se réduit également en hiver.